Gouvernement alternatif ou élection : vers une semaine politique dramatique en Israël

0
233

Semaine politique dramatique : en l’absence d’une formule de gouvernement alternatif de quelque manière que ce soit, d’ici mardi, la Knesset devra mettre fin aux hésitations, dissoudre son actuelle formation, et prendre la direction de nouvelles élections. Toutefois, il y a pas mal de politiciens qui ne sont pas vraiment intéressés par les élections. Parviendront-ils à réaliser l’incroyable et à surprendre à la dernière minute ?

Illustration : Yoni sur la fermeture du restaurant « Tout sauf Bibi », on y jette aux égouts toutes les initiatives négatives prises cette dernière année…

La semaine politique à venir devrait être dramatique. Jusqu’au dernier moment, il y aura beaucoup de tension. Les groupes politiques sont-ils capables de former un gouvernement alternatif dans n’importe quelle constellation ? Ou, d’ici mardi, la Knesset sera dissoute et Israël se rendra aux urnes, la cinquième en trois ans et demi.

Le Likoud et les partis orthodoxes font des efforts pour essayer de former un gouvernement alternatif. Netanyahou craint que même dans le cycle actuel, il n’atteigne pas le nombre souhaité – 61 pour le bloc de droite ; les partis orthodoxes craignent une perte dramatique de voix en faveur de la nouvelle star – le député Itamar Ben Gvir. Les chances d’un gouvernement alternatif à la Knesset actuelle sont minces, mais comme nous connaissons notre système politique, il peut toujours y avoir une surprise de dernière minute.

S’ils ne parviennent pas à former un gouvernement alternatif, la commission de la Knesset, présidée par le député Nir Orbach, se réunira lundi matin et poursuivra le processus de promulgation de la loi de dispersion de la Knesset, qui sera présenté au plénum plus tard dans la journée, dans le but de mettre fin aux tergiversations.

LIRE  L'Autriche devra débourser 1,5 million d'euros pour la maison natale d'Hitler

La date des élections ne sera fixée que lundi soir. La date retenue actuellement est le 1er novembre, avec une campagne électorale particulièrement longue de 90 jours.

Lors de la dissolution de la Knesset, Yair Lapid entrera au poste de Premier ministre pendant la période de transition et occupera ce poste jusqu’à la formation d’un gouvernement après les élections ; Naftali Bennett occupera le poste de vice-Premier ministre.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire