Le Hamas se tire une balle en glorifiant ses djihadistes

0
438
 Par Marc
…Il faut vraiment être français pour se précipiter dès le lendemain dans les bras d’un groupe terroriste présent sur toutes les listes noires d’Occident, sans attendre les premières évaluations et images exposant qui fait quoi, chez les pacifistes-suicide en treillis, parfois photos d’apologie commises par le Hamas au lendemain de leurs forfaits armés.

Mais le premier à vendre la mèche, ce fut le Hamas soi-même, faisant circuler les cinq première photos de ses martyrs-combattants tombés pour la “Marche du Retour”. Voyant que le groupe terroriste semblait avoir la langue bien pendue, les porte-parole de Tsahal n’ont eu qu’à lui emboîter le pas pour faire valoir qu’au moins dix des seize tués, puis ensuite, onze des dix-sept, avec l’annonce qu’un combattant du djihad islamique avait succombé à ses blessures, étaient membres d’une organisations terroriste, des frères musulmans, du djihad palestinien ou du djihad global, avec Daesh.

Il est évident que le premier objectif du Hamas était de faire monter en puissance une nouvelle forme de campagne internationale à la Gandhi, où des dizaines de civils tomberaient sous la mitraille d’un “occupant impitoyable”, massacrant femmes et enfants, comme aux bons vieux temps de Potemkine. Tsahal deviendrait alors le meilleur agent de propagande de la milice islamiste qui tient la Bande de Gaza dans sa poigne de fer… Mais voilà, pour que le grand public naïf, voire un brin pervers, morde à l’appât, il faut au moins que le metteur en scène sache rester discret et qu’il embauche pour le casting un nombre suffisant de figurants difficilement identifiables comme étant les acteurs habituels de ces coups de force armés contre Israël.

LIRE  Emmanuel Macron a condamné le boycott des produits israéliens

Par le quota atteint d’au moins deux à trois terroristes pour une victime civile (11 terroristes sur 17 tués), Tsahal réalise un score qui est très proche de ceux de toute opération anti-terroriste ou anti-insurrectionnelle occidentale, en Irak, en Afghanistan (1 terroriste pour 3 civils), dans des fourchettes professionnelles qui étaient déjà celles de l’Opération “Plomb Durci”, ou des suivantes à Gaza. De fait, quelques excités à l’ONU peuvent bien avoir la “gâchette facile” en matière de déclenchement de “commission d’enquête”, dans le style Richard Goldstone, qui, comme chacun le sait à présent, s’était rétracté mais un peu tard en jurant mordicus qu’on ne l’y reprendrait plus. Quoi qu’il en soit, sur la simple production des pièces à conviction, en partie fournies par le Hamas, complétées par Tsahal, on comprend vite qu’il n’y aura pas grand chose à examiner sinon la bobine de ceux-ci :

image: http://www.jforum.fr/wp-content/uploads/2018/04/DZpjSI-XUAAZjz2-1.jpg

Si bien qu’à la fin, on finira par se demander si Tsahal n’a pas rendu service à l’humanité, en tout cas, charité bien ordonnée, à sa propre population civile, en éliminant quelques tueurs semi-professionnels entraînés par les groupes terroristes pour commettre ce pour quoi ils sont payés : des actes terroristes.

Suite : http://www.jforum.fr/le-hamas-se-tire-une-balle-en-glorifiant-ses-djihadistes.html#MTEZ74x4rQlJmK5Z.99

Aucun commentaires

Laisser un commentaire