‘Hasdé Naomi et Pokemon

0
1260

‘Hasdé Naomi, une association de bienfaisance importante en Israël, a prit le train de Pokémon en marche, et propose un nouveau concept de tsedaka : l’association offre des  salaires aux chasseurs de Pokémon, qui se transformeront finalement en dons pour des familles nécessiteuses à l’approche des fêtes de fin d’année.

« Avant Roch Hachana, nous recueillons de la nourriture et des dons, et le concept est en fait d’inviter les chasseurs de Pokémon à nous contacter »,  explique-t-on à ‘Hadé Naomi. « Etant entendu que les gens étaient vraiment accros à ce jeu, notre « jeu » à nous consiste essentiellement d’acheter du temps. Quand les gens dorment, sont au travail et ne peuvent donc pas  aller à la fameuse chasse au Pokémon, mais veulent tout de même progresser dans le jeu, nous nous proposons d’être des intermédiaires entre des chasseurs de Pokémon et des gens n’ont pas le temps de le faire. »

L’organisation propose à tous ceux qui souhaitent engager un chasseur de Pokémon à leur place à faire une offre sous la forme de « paniers de Roch Hachana » destinés aux personnes nécessiteuses. Le minimum est de sept repas pour deux heures de chasse, au coût de 40 shekels par repas. Celui qui offrira la plus grande quantité de repas pour un chasseur de Pokemon expérimenté pourra progresser dans le jeu pendant qu’il ne peut pas jouer.

« Pour le moment une dizaine de jeunes ont répondu à l’offre d’emploi et, dès que nous aurons assez de gens, nous ferons le lien avec ceux qui veulent louer leurs services ».

LIRE  Onze ans de prison pour complot d'assassinat contre B. Netanyahou et N. Barkat

Ce n’est pas évident pour une association ultra-orthodoxe de faire une telle chose, mais son fondateur, rav Yossef Cohen est un homme ouvert qui a réalisé depuis longtemps que  pour générer des fonds, il faut attirer l’attention. Mais tous les moyens sont-ils bons ? Utiliser la surprenante addiction aux jeux qui s’est tant développée ces temps-ci peut-il être légitime pour ramener des fonds pour les nécessiteux ? « Panem et circenses », la fameuse phrase latine, est en tout cas renversée : du cirque, et du pain à sa suite…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire