Hilkhoth corona…

0
77

L’actualité a au moins cela de bien qu’elle a fini par provoquer la rédaction et la parution d’un livre innovant sur nombre de points, dans le domaine de la Halakha, face aux questions nouvelles que pose le virus dans la vie courante ! « Héviani ‘hadarav » est son nom, d’après le verset de Chri haChirim (1,4) : « Le roi m’a conduite dans ses
appartements… », allusion à ce que nous avons été entrainés à nous confiner chez nous, dans nos appartements…

Be’hadré ‘Harédim

La période du corona a entrainé pour nous tous des questions halakhiques difficiles et complexes, de la question de la prière en minyan en utilisant les balcons (donc quand il n’y a pas dix personnes en la même salle), de monter à la Tora dans ce telles situations, de la prière en isolement, aux questions liées au report des mariages, à la circoncision, à l’utilisation de gel désinfectant pour le Chabbat, aux négociations et aux problèmes liés aux reports de mariages et de rencontres, etc.

Ainsi donc la maison d’édition Tsouf, dirigée par rav Nathan Feldman, a fait paraître un ouvrage innovant en la matière, pour rassembler en un livre toutes les questions halakhiques concernant la période du corona et fournissant des réponses. Il s’agit de questions d’un gendre qui ne s’est pas posé dans le monde juif depuis des siècles.

Le livre fournit des réponses aux questions dans les quatre parties du Choul’han ‘Aroukh, en commençant par les lois de la prière et de la lecture de la Tora, les lois du Chabbath, les lois de Pessa’h, la circoncision, la visite des malades, l’honneur du père et de la mère, les lois des juges, les lois de la négociation, les lois délictuelles et plus encore. Il s’agit d’une étude approfondie sur ces quatre parties du Choul’han ‘Aroukh effectuée par les grands décisionnaires du peuple juif.

LIRE  La Jordanie rouvre la tombe d'Aharon aux touristes israéliens

Une grande partie du livre traite de tout ce qui concerne les prières à distance et la loi concernant la lecture de la Tora, que ce soit par la diffusion en direct ou par le biais de logiciels d’appel vidéo tels que Zoom et Skype qui sont devenus très populaires ces derniers mois du fait de l’épidémie de Corona. Par exemple, une partie respectable du livre traite de la possibilité d’avoir un jugement de la Tora avec trois juges grâce au programme de zoom, ou de dire les bénédictions sur un mariage d’un parent qui est loin, grâce à une diffusion en direct à l’aide d’un logiciel.

Une autre partie importante du livre est consacrée à une réponse halakhique concernant le problème qui s’est posé pendant la période de Pessa’h, quand certains voulaient permettre d’utiliser le Zoom pour les personnes âgées la nuit du Séder pour atténuer leur solitude. Le livre cite tous les Grands d’Israël qui ont interdit la question.

Il s’agit d’un livre très particulier qui fera son chemin surtout ces jours où nous sommes au milieu d’une deuxième vague et il semble que le corona nous accompagnera encore longtemps. Le livre a obtenu les recommandations enthousiastes des grands d’Israël, dont rav ‘Haim Kanievsky, rav Moché Hillel Hirsch, rav David Cohen, rav Yitz’hak Zilberstein et rav Asher Weiss.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire