Il vaut mieux ne pas employer de Palestiniens illégaux…

0
568
Palestinian workers in an apartment building under construction in the Jewish neighborhood of Gilo, in the southern part of Jerusalem on December 17, 2015. The Jerusalem building and planning board on Wednesday approved a plan to construct 891 housing units in Gilo, a neighborhood located outside Israel’s June 1967 borders.Three weeks ago, the plan was pulled at the last minute, fearing a sharp American reaction during Prime Minister Benjamin Netanyahu's visit to the United States. Photo by Lior Mizrahi/Flash90 *** Local Caption *** ???? ???? ???? ????? ????? ??????? ????? ?????? ?????? ?????? ?????????

La décision est tombée : dorénavant, quiconque emploie des Palestiniens qui n’ont pas le droit de travailler en Israël est passible de grandes amendes. C’est simple : 44 % des attentats dans le pays sont l’œuvre de Palestiniens en situation illégale – « Chaba’him », selon l’expression usitée ; à savoir, « chohim bilti ‘houqim », des personnes se rendant de manière illégale dans le pays.

A des employeurs privés, une telle faute coûtera au moins 5000 chékels, et à un organisme, ou une entreprise, 40 000. Les amendes peuvent même arriver jusqu’à 75.000 chékels pour des personnes privées, et à quatre fois plus pour des entreprises. De quoi décourager en effet ce genre d’erreurs…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire