Intelligents…

0
29

Illustration : Erets Israël

Par Serge Hajdenberg

En ce qui concerne le Proche-Orient nul ne pourra dire que le passage de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis n’aura pas été un ouragan. L’ouragan Donald. Beaucoup ont prédit qu’après des tourbillons à plus de 300 kilomètres/heure Donald finirait dans la mer en s’écrasant lamentablement. Même ses plus farouches adversaires, notamment dans la presse américaine, doivent reconnaître, qu’au moins au Proche-Orient, les choses ont bougé comme ces tremblements de terre qui initient parfois des tsunamis.

Bien entendu ce sont les Etats-Unis et Donald Trump qui ont pris les devants. Tout d’abord reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Une évidence pourtant qui choque encore et toujours la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et qui le disent. En 2020, quel drôle de trio dans cette affaire ! Ceux qui connaissent bien la ville se posent évidemment la grande question toute simple : pourquoi cela ? Cela fait des années que je me questionne sur cet acharnement. Bien sûr quand on connaît l’histoire de la ville sainte, on retrouvera les passages de ces trois pays et aujourd’hui il reste des hospices, des édifices religieux et de très nombreuses églises chrétiennes construits par ces européens anciennement spécialisés dans les croisades. Alors ! Se prennent-ils pour les propriétaires ? et les Juifs pour leurs locataires courte durée ? Ils se trompent et les américains ont rétabli la vérité historique. Et aujourd’hui, que cela plaise ou non, d’autres pays suivent et dans le contexte actuel encore mieux, bientôt une dizaine d’états musulmans se joindront. La porte est ouverte et nul n’empêchera que cela s’accentue.

LIRE  États-Unis : Donald Trump assistera au sommet de l'Otan

Les palestiniens, lâchés maintenant ou bientôt, n’ont pas encore compris que ce n’était pas eux qui dirigent le jeu et que leurs meilleurs bailleurs de fonds après les avoir soutenus par fraternité ne les soutiennent plus que par charité. Situation difficilement tenable qui peut devenir dangereuse.

Il faut savoir choisir entre être intelligent et avoir raison.

Les palestiniens se sont crus dotés des deux qualités. Mais l’histoire, même manipulée, leur donne tort. Les musulmans ont tenu toute la région pendant des siècles mais aujourd’hui en ce qui concerne Jérusalem et la terre d’Israël la situation n’est pas loin de celle qui prévalait il y a plus de trois mille ans, du temps du roi David.

L’intelligence n’est pas une qualité auto-proclamée. Qui pouvait croire sérieusement que notamment les saoudiens laisseraient les lieux saints musulmans de Jérusalem dans les mains palestiniennes ?

Il est difficile d’imaginer que Joe Biden revienne en arrière surtout après ses déclarations. Pour nos trois pays le temps fera son œuvre, malgré eux. Ont-ils le choix ? et qu’enfin ils finiront par comprendre.

Quant aux palestiniens il faudra bien qu’ils comprennent n’avoir d’autre solution que de se diriger, même lentement, vers une paix véritable et qu’ils cessent perpétuellement de dire NON.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire