« Interdisez les manifestations islamo-palestiniennes ! »

0
186

Missiles tombées sur Israël hier soir, en 30 minutes, par salves de 150 bombes simultanées (image fournie par Red Alert: alertes en temps réel sur les attaques, pour permettre aux gens de se mettre à l’abri. Ils ont de 15 secondes à un peu plus d’une  minute en fonction de  leur distance de Gaza pour se réfugier dans le Mamad (chambre sécurisée dans l’appartement) ou Miklat (abri collectif).

Le BNVCA apporte tout son soutien et sa solidarité à l’Etat juif qui fait face à une attaque islamiste d’ampleur inédite. De Sderot en passant par Tel Aviv et Netanya, où vivent de nombreux compatriotes, Israël subit un déluge de missiles. Aucun pays au monde, aucune démocratie ne laisserait sa population dans une telle situation. Avant de riposter Tsahal, prévient les habitants de Gaza et téléphone pour faire évacuer les immeubles. Voilà pourquoi à cette heure, il n’y a pas de centaines de victimes civiles à Gaza.

Le BNVCA découvre que des manifestations de soutien aux émeutiers islamo-palestiniens sont prévues à Paris, Lyon, Strasbourg et dans d’autres villes où des Juifs ont été tués, où des commissariats sont attaqués. Ces manifestations sont organisées, notamment, à l’initiative de David Guiraud, qui navigue dans les eaux vertes et brunes aux côtés du CCIF, aujourd’hui dissous en France. Aux côtés également de Clémentine Autain et d’Eric Coquerel de la France insoumise, dont les affinités islamo-gauchistes sont connues et visibles.

David Guiraud fait preuve d’un parti pris anti-israélien et d’une une vision si biaisée qu’il tweete une fake news sur les « israéliens dansant alors qu’un lieu saint de l’islam prend feu ». Pour la bonne compréhension de tous, certaines précisions s’imposent : les Israéliens dansaient devant le Kotel à l’occasion de  Yom Yerushalaïm, un jour de grande réjouissance, l’équivalent de notre 14 juillet. Le Kotel, appelé également Mur des Lamentations, s’élève à 40 mètres de haut : il est strictement impossible que les personnes dansant sur la place aient vu quoi que ce soit, cette photo a dû être prise depuis les escaliers qui surplombent la place. Enfin, le lieu saint est finalement un arbre saint qui a brûlé, suite aux pétards et autres feux d’artifices des arabes présents, le lieu ayant été interdit aux Juifs ce jour-là.

LIRE  Vengeance politique d’Erdogan sur Biden?

Mr David Guiraud : vos préjugés sont évidents et votre mea culpa  sera le bienvenu.

Le BNVCA s’attend une fois de plus, et une fois de trop, à des manifestations où seront scandés les cris de « Mort aux Juifs, Juifs dehors » comme en 2014 de sinistre mémoire. Le BNVCA demande au Ministre de l’Intérieur de donner ses instructions pour que ces manifestations soient interdites. L’expérience nous appelle à nous méfier de ce type de rassemblements extrémistes islamistes qui dégénèrent en violences et exactions antijuives. Les images de violences et de synagogues brûlées en Israël à Lod, ou Ramlé, vont raviver les braises antisémites. M. David Guiraud qui s’apitoie sur l’arbre brûlé n’a pas un mot pour les lieux de culte juifs entièrement ravagés, rappelant le pire temps de notre histoire.  L’autorisation donnée à ces manifestations sera reçue comme un blanc-seing donné aux cris antisémites mais certains iront plus loin.

Le BNVCA se réserve le droit, au nom de sa lutte continuelle contre l’antisémitisme, de mettre en cause la responsabilité des organisateurs de cette manifestation et de les assigner en justice le cas échéant. La lutte contre l’antisémitisme ne peut se limiter à des paroles sans aucun effet sur les mesures à prendre face à de tels risques, notamment des mesures préventives. Les très nombreux appels que le Bnvca reçoit démontrent l’inquiétude des citoyens juifs. Comme nos requérants, nous considérons que si l’Etat autorise des manifestations, par nature antisémites, c’est que la lutte contre l’antisémitisme n’est pas efficace.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire