Israël autorise les éliminations ciblées contre le Hamas

1
53
הנהגת החמאס בעצרת לציון 31 שנה להקמת הארגוןצילום מתוך טוויטר

Par Jacques BENILLOUCHE – Temps et Contretemps

Illustration : Les dirigeants du ‘Hamas à Gaza

Les assassinats ciblés contre des terroristes doivent être, au préalable, autorisés par le Cabinet de sécurité israélien pour éviter toute dérive de Tsahal et pour cadrer avec la stratégie sécuritaire israélienne. Le cas de Gaza se pose de manière grave aujourd’hui. Le Hamas ne procède à aucune opération militaire et ne lance aucune roquette pour permettre à ses 30.000 ouvriers de traverser tous les jours la frontière pour travailler dans l’agriculture et le bâtiment en Israël. C’est un moyen pour eux de soulager la misère de la population de Gaza. Mais tous les jours des actions terroristes sont organisées en Cisjordanie contre les forces israéliennes occasionnant des morts dans les rangs de l’armée. Toutes les cellules démantelées en Cisjordanie sont souvent constituées de membres du Hamas qui agissent sur ordre pour créer des émeutes et pour déstabiliser l’Autorité palestinienne, ce double positionnement stratégique, devenant insupportable et dangereux pour Israël, tous les moyens ont été mis pour tenter de réduire l’escalade en Cisjordanie.

Après interrogatoires des prisonniers, il est acquis que le Hamas et ses dirigeants incitent les jeunes Palestiniens à la violence contre la police israélienne et les encouragent à constituer des cellules militaires. Le chef du Shin Bet (service israélien de sécurité intérieure), Ronen Bar, a averti le chef du Hamas, Yahia Sinwar, du risque qu’il prenait à encourager les attaques depuis Gaza et lui a conseillé de mieux réfléchir à ses démarches sachant que la police dispose de vidéos où il incite les jeunes à chercher à enflammer la situation en Cisjordanie. Il lui a fait part de chiffres alarmants, 120 attaques par balle depuis le début de l’année, deux fois plus que l’année dernière.

LIRE  Le calme n'est pas revenu à Lod...

Face à l’aggravation de la situation, Tsahal se prépare à étendre l’opération, d’abord à Naplouse et Djénine, et plus tard à d’autres endroits si nécessaire. À cela s’ajoutent des affrontements à Naplouse entre des hommes armés et des membres de l’appareil de l’Autorité palestinienne. Des affrontements ont également eu lieu dans le quartier A-Tor à Jérusalem-Est entre les Palestiniens et les forces de sécurité.

Ronen Bar n’accepte pas que la situation à Gaza reste calme alors que le Hamas enflamme la Cisjordanie. Les Brigades Azzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, a publié une vidéo de ses miliciens s’entraînant à Djénine interprétée comme un message indiquant qu’ils reprendront bientôt leurs opérations en Cisjordanie. L’inquiétude vient du fait que cette vidéo a été réalisée non loin d’Afoula, en Israël. On craint que ces hommes armés mènent des opérations armées à l’intérieur de la ville qui avait subi de telles attaques lors de la deuxième intifada.

Les jeunes Palestiniens armés deviennent de plus en plus dangereux face à une AP inerte. Pour Mustafa al-Sawaf, dirigeant proche du Hamas : «L’apparition de cette vidéo à ce moment et à cet endroit montre que les Brigades al-Qassam ont presque terminé leurs préparatifs et lanceront bientôt des opérations militaires armées. La vidéo envoie également aux Palestiniens le message que la résistance armée est toujours active». 

Effectivement, les affrontements armés deviennent presque quotidiens dans les villes palestiniennes et l’audace est telle qu’un bus transportant des soldats israéliens dans la région de la vallée du Jourdain a été attaqué le 4 septembre, blessant sept d’entre eux. Le même jour, un poste de contrôle militaire israélien près de Ramallah a été la cible d’une attaque en voiture qui a blessé quatre soldats israéliens. Un fait nouveau inquiétant, le Hamas coopère étroitement avec le mouvement du Djihad islamique en Cisjordanie pour mener des opérations contre des cibles israéliennes et finance le recrutement de miliciens en Cisjordanie.

LIRE  Le rabbi de Kalov : Noa’h, juste dans sa génération

Le Hamas cherche à enflammer la Cisjordanie alors même qu’il s’efforce de maintenir le calme dans la bande de Gaza et que de nombreux dirigeants des Brigades al-Qassam, anciens prisonniers expulsés vers Gaza après leur libération, utilisent à présent leurs connexions pour mener des opérations en Cisjordanie. Par ailleurs, le Hamas profite d’une nouvelle génération de jeunes désireux de combattre contre Israël. Le 23 septembre, le Shin Bet avait annoncé l’arrestation d’une cellule armée créée et financée par le Hamas en Cisjordanie et responsable d’attaques par balles contre des voitures appartenant à des Israéliens dans le village de Huwara près de Naplouse. Le 19 septembre, le Shin Bet avait également annoncé l’arrestation de plusieurs membres d’une cellule du Hamas à Naplouse et ‘Hévron, planifiant des attaques armées contre des cibles israéliennes. Les membres de la cellule avaient reçu des fonds et une formation par un envoyé de Gaza sur la façon de fabriquer des engins explosifs. Le problème reste que les opérations en cours en Cisjordanie échappent au contrôle des forces palestiniennes et du Fatah en plein déclin.

Devant cette persistance de troubles occasionnés par le Hamas, le chef d’État-major Aviv Kohavi a reçu le feu vert des autorités pour utiliser des drones armés afin de mener des assassinats ciblés. Cela implique que tout cadre du Hamas est dans le viseur de Tsahal qui espère ainsi décourager la poursuite des attaques en Cisjordanie. Il n’est pas certain que l’application de la directive des éliminations soit immédiate. L’armée décidera en dernier ressort en fonction de l’évolution de la situation et de l’opportunité d’une action précise. Il s’agit certes d’une menace mais elle peut être levée si le Hamas revient à de meilleurs sentiments en Cisjordanie.

LIRE  Un essaim d'abeilles a frappé un restaurant haut de gamme à New York

1 Commentaire

Laisser un commentaire