Israël et les Émirats arabes unis ont signé un accord de normalisation de leurs relations

0
41

Le président des États-Unis a annoncé qu’un accord historique avait été conclu pour normaliser les relations entre Israël et les Émirats arabes unis. Sources aux États-Unis: les parties ont signé l’accord lors d’une conversation téléphonique entre le président Trump, Netanyahou et l’héritier du trône de l’Etat arabe Muhammad bin Zayd • Netanyahou et Trump ont tweeté: « Journée historique »

Be’hadré ‘Harédim

Le président Trump a annoncé (jeudi) qu’un accord avait été signé pour normaliser les relations entre Israël et les Émirats arabes unis. Le président Donald Trump a annoncé que les Émirats arabes unis et Israël avaient convenu d’établir des relations diplomatiques complètes dans le cadre d’un accord qui mettrait fin au projet d’annexion en Cisjordanie, la place que les Palestiniens cherchent à posséder pour leur futur État.

La déclaration fait des Émirats arabes unis le premier pays arabe du Golfe à le faire et le troisième pays arabe à avoir des relations diplomatiques actives avec Israël. Après l’Égypte et la Jordanie.

Cette reconnaissance donne à Trump une victoire diplomatique avant les élections de novembre, car ses efforts pour voir la fin de la guerre en Afghanistan ne se sont pas encore concrétisés, tandis que les efforts pour ramener la paix entre Israël et les Palestiniens n’ont pas atteint un stade pratique.

Netanyahou sera également en mesure de réaliser une réalisation impressionnante pour les citoyens d’Israël qui pourront désormais (sous réserve des restrictions du corona) se rendre aux Émirats arabes unis, qui y compte déjà une importante communauté juive.

En ce qui concerne les Émirats arabes unis, Dubaï avec les gratte-ciel et les dunes de sable riches en pétrole d’Abu Dhabi fait la promotion de leur campagne internationale pour être perçue comme un phare de tolérance au Moyen-Orient, même si elle est dirigée par des dirigeants autocratiques.

LIRE  La panique d’Abbas

Et pour les Palestiniens, qui comptent depuis longtemps sur le soutien arabe dans leur lutte pour l’indépendance, la déclaration d’aujourd’hui marque à la fois la victoire et la discrimination. D’une part, l’accord de jeudi arrête les plans d’annexion israélienne, mais ils perdent dans la lutte que les pays arabes ne normaliseront pas leurs relations avec Israël jusqu’à ce qu’un accord de paix soit conclu pour l’établissement d’un État palestinien indépendant.

Une déclaration conjointe des États-Unis, des Émirats arabes unis et d’Israël a été publiée immédiatement après le tweet de Trump, selon lequel les délégations se réuniraient dans les semaines à venir pour signer des accords sur les vols directs, la sécurité, les télécommunications, l’énergie, le tourisme et la santé.

Parmi les pays arabes, seules l’Égypte et la Jordanie entretiennent des relations diplomatiques actives avec Israël. L’Égypte a conclu un traité de paix avec Israël en 1979, suivi par la Jordanie en 1994. La Mauritanie a reconnu Israël en 1999, mais a mis fin plus tard à ses relations en 2009 en raison de la situation entre Israël et Gaza à l’époque.

Outre Trump, les principaux médiateurs américains pour l’accord étaient le conseiller principal et gendre du président Jared Kushner, l’envoyé spécial au Moyen-Orient Avi Berkowitz et David Friedman, l’ambassadeur américain en Israël.

À ce jour, les Israéliens voyageant avec des passeports étrangers entrent régulièrement dans ce pays sans aucun problème, bien qu’il ne soit toujours pas possible de passer un appel téléphonique entre les pays. Les Israéliens travaillent également dans le domaine de l’or et du diamant à Dubaï.

LIRE  L'enterrement du rav Steinmann zatsal

Aucun commentaires

Laisser un commentaire