Israël exploite le désert pour permettre un mode de vie durable

0
39

Par Israelvalley Desk

De la cyber-technologie à l’agro-technologie, le vaste écosystème high-tech d’Israël se tourne désormais vers le désert pour développer des technologies liées au désert, ou DeserTech, qui permettent de vivre durablement dans ces environnements.

La communauté DeserTech est le résultat d’une coentreprise entre l’Institut israélien de l’innovation, le ministère de la protection de l’environnement, l’université Ben Gurion et la Fondation Merage.

Le concept de DeserTech vise à couvrir des domaines qui, auparavant, n’avaient pas besoin de ces technologies, mais qui en ont désormais besoin. La pénurie d’eau, la dégradation des sols, les températures extrêmes ne sont que quelques-uns des défis auxquels le monde est confronté.

Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations unies, la désertification s’est accélérée au cours des dernières décennies, réduisant la productivité agricole et la biodiversité tout en affectant des millions de personnes.

C’est là que l’expérience d’Israël peut se révéler indispensable car l’agriculture dans le désert du Néguev n’est pas un spectacle rare. Cette vaste étendue aride est parsemée de champs agricoles et de tentes. Des tomates cerises aux fermes piscicoles, beaucoup de choses poussent dans le désert d’Israël.

« Il est facile de faire le lien entre cet énorme potentiel et l’énorme besoin », a déclaré Nicole Hod Stroh, directrice générale de la Fondation Merage.

« Les entreprises veulent venir dans la région, et elles veulent comprendre comment le désert peut offrir non seulement des défis, mais aussi des opportunités de développement commercial pour étendre leur marché à la ceinture désertique mondiale », a déclaré Sivan Cohen Shachari, directeur de DeserTech.

LIRE  Gaza : le Hamas et le Jihad Islamique ordonnent l’arrêt des violences

Par exemple, SoLight est l’une des entreprises qui progressent sous l’égide de DeserTech et elle a créé un système qui collecte la lumière du soleil tout au long de la journée et la canalise dans les espaces intérieurs, créant ainsi un apport naturel de lumière.

« Israël est un pays ensoleillé et nous avons remarqué l’extrême paradoxe suivant : nous utilisons un éclairage artificiel tout au long de la journée, ce qui est malsain et entraîne un gaspillage d’énergie. Nous avons donc voulu créer une solution pour remédier à ce problème », a déclaré Ofer Becker, directeur de la technologie et cofondateur de SoLight.

Le système a déjà été installé dans un hôtel de charme dans le désert, en plus d’autres institutions à travers Israël. Il peut également fonctionner dans des pays moins ensoleillés et a la capacité de contrôler l’apport de chaleur. Dans des zones comme celle où se trouve l’hôtel, il peut dissiper la chaleur, n’apportant que de la lumière visible. Dans les pays européens froids, la chaleur du soleil peut également être apportée. Mais les responsables de SoLight pensent que que leur système est applicable dans de nombreuses régions qui ne bénéficient pas d’une infrastructure électrique constante.

Source : XinhuaNet & Israël Valley – Illustration : Beèr Chéva, centre Gav Yam

Aucun commentaires

Laisser un commentaire