Israël largue des tracts à Gaza mettant en garde la population palestinienne

0
351

i24NEWS

Ce vendredi, 8 juin, est le dernier du Ramadan. C’est pourquoi il y a lieu de craindre que la frontière de Gaza va faire l’objet de grandes « manifestations », d’autant plus que celles des semaines passées ont, somme toute, lamentablement échoué, non sans provoquer la mort de plus de cent manifestants « pacifiques », bien que liés au ‘Hamas.

L’armée israélienne a largué des tracts jeudi dans la bande de Gaza pour avertir les Palestiniens de ne pas s’approcher de la barrière frontalière, de l’endommager ou de tenter de commettre des attentats terroristes à la veille des manifestations prévues vendredi dans l’enclave côtière.

Ces tracts à Gaza avertissent encore une fois les habitants de Gaza de ne pas s’approcher de la clôture de sécurité, de l’endommager ou de commettre des actes terroristes.

L’armée s’attend à ce que des milliers de résidents de Gaza se rassemblent vendredi à la frontière dans le cadre de la « marche du retour », une série de manifestations soutenues par le groupe terroriste du Hamas qui dirige Gaza.

Tsahal avertit de nouveau la population de Gaza de ne pas servir d’outil au Hamas comme ils l’ont été lors des violentes émeutes de ces derniers mois. Tsahal est préparé pour une multitude de scénarios et est déterminé à protéger les civils israéliens et la souveraineté d’Israël.

Dans un communiqué, l’armée affirme qu’elle est « prête et préparée » pour toutes sortes de scénarios le long de la clôture et qu’elle est « déterminée à protéger les citoyens d’Israël et sa souveraineté ». « Pour votre propre intérêt, il est préférable de ne pas prendre part à des manifestations violentes le long de la frontière ou de la traverser. Ne laissez pas le ‘Hamas vous transformer en un outil pour ses propres intérêts politiques », a écrit l’armée sur les tracts. »Derrière ces intérêts se trouve l’Iran chiite, avec son objectif d’incendier la région pour ses propres intérêts religieux », a ajouté l’armée. Au moins 125 émeutiers palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le début, le 30 mars, lors des manifestations de la « marche du retour ».Un responsable du groupe terroriste du Hamas, Salah Bardawil, avait par la suite confirmé que au moins 50 des morts étaient membres de l’organisation.

LIRE  « L’éradicateur » turc en colère contre le magazine français « Le Point »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire