Israël se moque de l’aide humanitaire de l’Autorité palestinienne au Venezuela

0
456
Palestinian President Mahmoud Abbas speaks during a rally marking the 12th anniversary of the death of late Palestinian leader Yasser Arafat in the West Bank city of Ramallah November 10, 2016.
« Abbas aide le Venezuela avec une assistance médicale, mais qu’en est-il des Palestiniens? »

Le général israélien Yoav Mordechai, coordinateur des activités du gouvernement dans les Territoires (COGAT), a vivement critiqué lundi le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, pour avoir envoyé de l’aide médicale au Venezuela tout en réduisant l’aide apportée à la bande de Gaza.

Dimanche, les ministres palestiniens des Affaires étrangères, Riyad al-Maliki, et de la Santé, Jawad Awwad, ont annoncé l’envoi de trois camions de matériel médical, dont des antibiotiques et « tout le nécessaire en cas d’urgence », au Venezuela, victime d’une crise humanitaire depuis l’éclatement des violences politiques dans le pays.

La livraison devait être expédiée dimanche du port israélien d’Ashdod, jusqu’au Venezuela, a rapporté le site d’information israélien Times of Israel.

« Nous attirons l’attention de l’Autorité palestinienne sur le fait que le voyage de Ramallah jusqu’à Gaza est d’environ une heure, alors que la distance entre la Venezuela et Ramallah est de plus de 10.000 kilomètres », a déclaré ironiquement Yoav Mordechai, responsable du ministère en charge des affaires palestiniennes, dans une publication sur sa page Facebook.

Ce message était accompagné d’une image montrant les ministres Awwad et Maliki épinglant un message sur un des conteneurs: « Abbas aide le Venezuela avec une assistance médicale, mais qu’en est-il des Palestiniens? ».

Abbas a décidé de venir en aide au Venezuela, un « ami qui s’est toujours tenu aux côtés du peuple palestinien dans les épreuves qu’il a subi et qu’il subit encore », a-t-il dit, selon Riyad al-Maliki,

Plongé dans une crise politique sans précédent, le Venezuela traverse également une crise humanitaire qui se traduit notamment par une pénurie alimentaire, et le manque de soins médicaux.

LIRE  Le prix du logement en Israël augmente de 2,5%

Mais la situation dans l’enclave palestinienne s’est aussi aggravée ces derniers mois depuis la décision du président de l’AP de réduire l’aide apportée à Gaza afin de faire pression sur son rival, le groupe terroriste Hamas, au pouvoir depuis 2007 après un coup d’Etat sanglant.

Les tensions entre le Fatah et le Hamas ne cessent de s’accroître depuis la fin de l’année 2016. Mahmoud Abbas a récemment cherché à asphyxier le Hamas, en cessant de payer la facture d’énergie à Gaza, conduisant Israël, principal fournisseur d’électricité de l’enclave palestinienne, à réduire ses livraisons.

Ces réductions ont conduit à une situation dans laquelle le territoire de deux millions de personnes, souffrant d’une pauvreté chronique, n’était plus alimenté que deux heures par jour en électricité.

Le conflit entre les deux factions politiques palestiniennes a également engendré une profonde crise humanitaire dans l’enclave, en raison d’une grave pénurie de médicaments et de matériel médical.

Source www.i24news.tv

Aucun commentaires

Laisser un commentaire