Israël : le prix des logements toujours en hausse

0
756

Le prix des logements toujours en hausse.

« Je ne vois pas de changement dans la tendance », a déclaré Roni Brik, président de l’Association des constructeurs d’Israël, au cours de la Conférence de l’immobilier 2017 du journal Globes.

« Je ne vois pas de changement dans la tendance, pas de changement dans le secteur, et je parle au nom des entrepreneurs. Notre secteur a besoin de stabilité et de certitude, et nous n’avons ni l’un ni l’autre. »

Brik réagissait aux chiffres montrant un ralentissement des achats de logements et au rapport du Bureau central des statistiques qui révèle une baisse des prix à la fin de 2016. Les mesures du ministère des Finances qui a augmenté les impôts sur les investisseurs conduisent à une baisse des achats et à une augmentation des ventes. Cependant il est encore prématuré de dire que la tendance du marché a changé.

Brik ne croit pas que la tendance du marché a changé. « Je comprends que certaines personnes ont intérêt à peindre la réalité en rose, mais il n’y a pas moyen de contourner les faits. Nous connaissons le marché et ce qui se passe réellement tous les jours. La direction de ce gouvernement est meilleure que la précédente, mais le rythme des solutions ne répond pas aux problèmes difficiles du secteur. »

Brik déclare: « Ce qu’ils ont oublié de nous dire, c’est que cet indice inclut les offres du programme gouvernemental « Prix fixe acheteur » – ce nouveau programme est un programme gouvernemental destiné à réduire le prix des logements pour les primo-accédants. Dans ce cadre, le gouvernement accorde un rabais sur le prix des terrains pour faire baisser le prix des logements qui y seront construits.

LIRE  Avant Kippour, des milliers de "lettres à D'" arrivent au Kotel

« En d’autres termes, les logements vendus à 30% de moins que leur valeur marchande réelle. Pas besoin d’être économiste pour réaliser que les logements à prix réduit pour le marché des jeunes couples, qui étaient inclus dans les chiffres du Bureau central de la statistique, réduiront la moyenne mensuelle. Plusieurs centaines de logements dans le cadre de cette offre Prix fixe en décembre ont suffi à faire croire que l’indice des prix de l’immobilier avait baissé de 1%, même si les prix de tous les autres marchés ont augmenté de 1% ou plus. Ils devraient également publier un index qui exclut les offres « Prix fixe acheteur », ce qui serait plus pertinent pour la plupart des personnes intéressées par le marché. »

Commentant une objection similaire faite par l’Association des évaluateurs immobiliers, le statisticien en chef du Bureau central des statistiques, le Prof. Danny Pfeffermann, a expliqué que même sans inclure les ventes « Prix fixe acheteur », l’indice du logement affiche toujours une diminution de 1%. Dans le même temps, Pfeffermann a admis qu’il était prématuré de dire que la tendance avait changé et que, comme tout autre chiffre initial publié par le Bureau central des statistiques, le chiffre récent de décembre montrant une baisse des prix était également soumis à une révision future, à la hausse ou à la baisse.

Plus tard au cours de la conférence, Brik a expliqué les facteurs favorables à la poursuite de la tendance à la hausse des prix. «Tout d’abord, examinons le programme principal du gouvernement visant à faire baisser le prix des logements – le programme « Prix fixe acheteur ». Ceux d’entre nous qui sont en contact avec la situation actuelle se heurtent principalement au désespoir de jeunes couples qui n’ont pas l’apport minimum requis pour obtenir un prêt hypothécaire, et nous voyons donc beaucoup d’annulations. Ce n’est pas seulement un ou deux couples, c’est une tendance réelle. Tout le monde sait que si vous voulez vraiment abaisser les prix des logements, vous devez en construire plus. Mais si vous voulez construire beaucoup plus d’unités d’habitation, vous devez libérer beaucoup plus de terres et inonder le marché de terrains. Le prix des terres sur le marché secondaire pour ceux qui cherchent un meilleur logement ont monté au-delà de toute logique économique dans les zones où des projets « Prix fixe acheteur » sont en cours. Tant que cette situation persistera, les prix des terrains continueront de monter en flèche. »

LIRE  Le député Collard : “On ferait bien de combattre au sein de l’UE ces lobbys qui prônent le boycott d’Israël”

 

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire