Israël répond (enfin) à Recep Erdogan

0
803
Turkey's President Tayyip Erdogan greets people at the United Solidarity and Brotherhood rally in Gaziantep, Turkey, August 28, 2016. REUTERS/Umit Bektas

Depuis le début des événements liés au Mont du Temple, le président turc ne cesse d’attiser les flammes tant dans son pays que sur la scène proche-orientale, prenant fait et cause pour les Arabes israéliens et lançant des accusations incendiaires contre Israël, comme il sait si bien le faire. Hormis son problème de mégalomanie, sa haine d’Israël et son désir de détourner l’attention de sa population des nombreux problèmes internes, le président turc vise également à renforcer l’influence turque pour ce qui touche au Mont du Temple où une redoutable lutte d’influence se joue en coulisses entre la Turquie, la Jordanie, l’Arabie saoudite et l’Autorité Palestinienne.

Après plus d’une semaine de silence, les autorités israéliennes ont enfin réagi, notamment après l’appel lancé par Erdogan aux Musulmans du monde entier pour qu’ils se rendent à Jérusalem pour « protéger Al-Aqsa ». Le bureau du Premier ministre a publié un communiqué disant: « Il serait intéressant de voir ce que le président turc aurait à dire aux habitants de Chpyre du Nord et aux Kurdes. Recep Erdogan est le dernier à avoir le droit de donner des leçons à Israël ». Rappelons que selon les termes de l’accord de « normalisation » signé en 2016 entre Israël et la Turquie, le président Erdogan s’engageait… à ne plus s’attaquer à Israël !

De son côté, le ministère israélien des Affaires étrangères a qualifié les multiples propos du président turc de « stupides, ridicules et tronqués ». Le communiqué indique que « Recep Erdogan ferait mieux de se concentrer sur les nombreux et difficiles problèmes que rencontre son pays ». « L’époque de l’empire ottoman est révolue, et la capitale du peuple juif fut, est et restera à jamais Jérusalem » dit encore le communiqué qui rappelle également au sultan d’Ankara que c’est uniquement sous souveraineté israélienne que Jérusalem assure la sécurité, le respect des minorités, la liberté et notamment la liberté de culte à tous.

LIRE  HyperCacher : l’ADN d’Abdelaziz S. sur une arme de Coulibaly

Le quotidien Israël Hayom a révélé lundi que des fonds et organisations turques versent des dizaines de millions de dollars à des associations et institution musulmanes en Vieille ville de Jérusalem. Une partie de ces sommes provient du gouvernement turc qui finance notamment une organisation appelée Tika et qui est dirigée par Dr. Serder Kam, un proche de Recep Erdogan. Tika finance de nombreux projets dans le secteur du Mont du Temple au nom de « la protection et de développement du patrimoine et du caractère musulmans à Jérusalem ». Parmi les alliés de la Turquie à Jérusalem on trouve notamment le sheikh Raed Salah, membre des Frères Musulmans et leader du mouvement islamique arabe israélien ainsi que l’ancien mufti de Jérusalem, Akram Sabri, tous deux antisémites de manière virulente.

Source www.lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire