Israël se prépare sérieusement face à la « 5e vague »

0
215

Illustration : Bennet disant « nous avons vaincu la 4e vague », mais l’Omicron montre son nez…

Be’hadré ‘Harédim

En raison de l’arrivée de personnes atteintes par la nouvelle variante du virus, connue sous le nom d’Omicron, des premières mesures ont été prises dans l’espace civil. Vendredi dernier, des centaines d’infirmiers ont été envoyés au domicile de citoyens qui sont rentrés en Israël en provenance de pays définis comme « rouges » et sont actuellement en isolement chez eux | Le commandant du quartier général : « Heureusement, en ce moment, le nombre de personnes attestées en Israël est faible, nous avons suffisamment d’effectifs pour y faire face »

En outre, il a été décidé de doubler le personnel chargé d’absorber les rapatriés de l’étranger et de les transférer dans les hôtels d’isolement. C’est l’armée qui s’occupe de cela.

Les prochains vols qui atterriront dans le pays en provenance des pays rouges (Seychelles et Afrique du Sud) seront détournés vers le terminal 1, où les équipes du Home Front Command opéreront et aideront à transférer les rapatriés vers l’isolement dans les hôtels du corona.

Le commandant du quartier général d' »Alon » (le nom de ce service national), le général de brigade Res. Rali (Israël) Margalith : « Nous comprenons qu’il y a de fortes chances que la nouvelle variante soit déjà arrivée ici, nous faisons donc tout notre possible pour couper les chaînes de contagion. Le commandement du front intérieur, le quartier général d’Alon et le ministère de la Santé continueront d’agir si nécessaire pour faire face à cette variante. « 

Toutefois, sur le plan politique, ces décisions ne font pas l’unanimité, et le ministre de la Justice les trouvent injustes… Si Sa’ar s’y oppose, cela risque d’aller loin.

LIRE  La course est lancée...

Quelles sont les préoccupations concernant la nouvelle variante ? Dr Nadav, directeur du laboratoire de microbiologie et des maladies épidémiques de l’hôpital Assuta, explique : « La nouvelle variante contient un grand nombre de mutations, et est donc alarmant. Une mutation tente d’éviter les attaques contre elle. Plus il y a de mutations, plus il y a risque que des maladies graves s’en suivent. »

Le Dr Nadav Sorek explique que « dans les variantes précédentes, nous avons vu un nombre relativement faible de mutations, tandis que la nouvelle variante contient un plus grand nombre de mutations, et est donc différente des variantes existantes, avec une plus grande capacité à infecter ou à provoquer maladie plus grave. »

Dans ses remarques, il souligne qu’il est important de se rappeler qu’à l’heure actuelle, nous ne connaissons que l’existence de la nouvelle variante, nous n’avons pas encore d’informations sur sa capacité réelle. Les données du monde entier sont collectées en temps réel afin que nous puissions suivre et voir où les choses évoluent.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire