« J’étais seul au cimetière, et puis il s’est passé quelque chose auquel je ne m’attendais pas »

1
358

Le rav Dov Mochenk est un émissaire ‘Habad à Oxnard, en Californie. Au cours de sa carrière, il a rencontré de nombreux cas d’aide divine miraculeuse, mais ce qui lui est arrivé lors des funérailles d’un homme âgé décédé du corona, il ne l’oubliera jamais

Kol réga’

«Aujourd’hui, j’ai enterré un homme seul, du moins c’est ce que j’ai pensé», a écrit le rav. «Au cours des 20 dernières années en tant que rav de ‘Habad, j’ai organisé de nombreuses funérailles. Le nombre de participants va de centaines à un seul frère enterrant sa sœur, mais je n’ai jamais eu de funérailles là où nous étions seuls… totalement. « 

Le rav poursuit en disant: « Un Juif d’Oxnard qui venait de mourir avait 92 ans et a malheureusement succombé au virus, sa famille en dehors de la ville n’a pas pu assister en personne en raison des restrictions de voyage et de la peur de l’infection. Ils n’ont pu participer qu’à une vidéoconférence et participer virtuellement.

« J’ai fait toutes les choses traditionnelles et j’ai dit toutes les prières comme d’habitude, à l’exception d’une exception: ‘le Kaddish’, car il n’est pas possible de dire sans le quorum requis de 10 Juifs. J’étais triste à ce sujet, mais je me suis dit que ce que j’avais fait était le mieux que je pouvais faire dans les circonstances difficiles actuelles.

«Quand je suis monté dans ma voiture pour quitter le cimetière, quelque chose m’est venu à l’esprit (une inspiration du Ciel?), et j’ai décidé de prendre la direction dans le sens complètement opposé de la sortie et de la route. Quand j’ai fait le tour de la colinne, j’ai vu une famille de l’autre côté se tenant près d’une tombe, ayant l’air confus. Je me suis arrêté, j’ai ouvert la fenêtre et j’ai demandé si tout allait bien. Ils m’ont répondu qu’ils étaient 9, et qu’il leur manquait un dixième pour dire Kaddish…

LIRE  Ketiva ve'hatima tova à tous nos lecteurs !

Le rav a terminé son message: « Non seulement je les ai aidés à terminer les prières, ils m’ont aidé en retour, et nous avons dit Kaddish pour l’homme que j’avais enterré à proximité quelques minutes auparavant. Donc en effet je n’étais pas seul… Dans les Psaumes est dit : « D’ dirige les pas de l’homme ». Rien n’est accidentel, tout arrive pour une raison. »

1 Commentaire

Laisser un commentaire