Juste une personne qui hait les hommes…

0
91
Secretary of Defense Jim Mattis meets with Israel's defense minister, Avigdor Lieberman, at the Pentagon in Washington, D.C., March 7, 2017. (DOD photo by U.S. Air Force Staff Sgt. Jette Carr)

Texte satirique de rav Yits’hak Roth, Yated Nééman, mardi 14 décembre.

Vous pouvez vous détendre. Le ministre des Finances Lieberman ne déteste pas les orthodoxes. Il éprouve de la haine pour tout descendant d’Adam, quel qu’il soit, s’il n’est pas comme lui bien sûr. Si à ce jour, nous avons cru que tous ses plans financiers délirants étaient conçus uniquement pour faire du mal aux orthodoxes, alors prenons une bouffée d’air – qui n’est pas encore imposable – et avalons un verre d’eau non sucrée dans un verre réutilisable, et prenons conscience de la réalité : la brute verbale qui a mis la main sur le Trésode de l’Etat est une créature sans freins, pour laquelle les mots « compassion » ou
« solidarité » ne font pas partie du vocabulaire épais qu’il a appris depuis qu’il a émergé dans notre région en provenance de Moldavie.

La crise touristique profonde met les personnes qui travaillent sur le terrain dans une très mauvaise posture. Des milliers de travailleurs dévoués qui ont étudié et ont été formés au métier de guides se retrouvent eux-mêmes sur un chemin sans fin. Cela v a faire deux années de suite que personne n’est venu dans le pays, et ils n’ont tout simplement personne à qui montrer le chemin. Les zigzags du gouvernement concernant l’entrée des touristes font que personne n’est prêt à acheter un billet à l’étranger, sachant que du jour au lendemain on peut peut perdre son argent, et ainsi des milliers de guides restent au chômage. Dans le gouvernement précédent, on a veillé à indemniser au moins partiellement ces travailleurs, qui étaient restés impuissants face à la décision du gouvernement de fermer les frontières devant les touristes.

LIRE  Un véritable imbroglio politique attend Netanyahou au tournant

Le gouvernement actuel est occupé à accorder des milliards aux soutiens du parti islamiste, et encore des dizaines de millions à des imigrants illégaux, sans oublier bien entendu les pauvres chats des rues qui ont également eu droit à des fonds, et sans négliger non plus la distribution généreuse de postes à tous les députés sans travail. Il n’y a pas de fonds pour soutenir ces miliers de travailleurs au chômage. Ceci a amené le personnage qui siège sur la caisse publique à ces gens, dont une partie oeuvre dans la branche de guides touristiques depuis de longues décennies, de changer de branche et d’apprendre un autre métier. Il n’a pas été le seul. La ministre des Transports a pris la même direction, déclarant qu’il « était légitime de sacrifier une branche, celle du tourisme ». Mais il est vrai qu’à l’opposé du tsar, elle a déclaré qu’il fallait songer à apporter des aides à ces gens.

Il faut être plus pris de simple méchanté pour s’exprimer de la sorte, et cette personne qui gère la caisse publique fait preuve d’un haut niveau de fermeture et de mauvais coeur, de sorte que le public orthodoxe peut respirer : la haine qu’il ressent de la part de Lieberman n’est pas juste destinée à lui, elle représente la conception de la vie de ce personnage qui, visiblement, n’a jamais appris ce que signifiait l’amour d’autrui.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire