« Justice pour la Palestine », une histoire de fous

0
202

Gnafron Guignol GourdinDans les réseaux sociaux, sur Facebook et autres, des groupes se sont constitués sous l’appellation « Justice pour la Palestine ».

Pour eux qui sans les connaitre, fantasment les Israéliens, ceux-ci ne sont que des colons assassins, voleurs de la terre des pauvres Palestiniens. Tout est bon pour accuser les Israéliens et les dénoncer, aucune modération, aucune vérification.

S’ils déposaient plainte au commissariat aux droits de l’homme de l’ONU (CDH), la scène pourrait se dérouler ainsi :

Acte 1, scène 1

Les plaignants entrent dans le commissariat.

Le planton : (Plein de bonne volonté en voyant entrer cette troupe, drapeaux en tête)

Que désirez-vous ?

Porte-parole :       Nous voulons porter plainte pour vol de terres.

Le planton :           Bien. Je vais vous conduire au commissaire.

Acte 1, scène 2

Dans le bureau du commissaire.

Le commissaire : Vous voulez donc porter plainte pour vol de terres. Procédons par ordre.

Contre qui cette plainte ?

Les plaignants : Les Israéliens           )
Les Juifs                  ) ensemble
Les sionistes          )

Porte-parole :       C’est la même chose.

Le commissaire : Que vous ont-ils volé ?

Porte-parole :       La Palestine, avec Gaza et la Cisjordanie.

Le commissaire : Ils vous appartenaient ?

Porte-parole :       Euh ! … Gaza appartenait à l’Égypte et la Cisjordanie à la Jordanie.

Le commissaire : Mais la Palestine ?

Porte-parole :       Elle était anglaise. Les Anglais l’avaient prise à la Turquie.

Le commissaire : Et les Israéliens ?

Porte-parole :       C’est l’ONU qui leur a fait cadeau de la Palestine.

Le commissaire : Je ne comprends pas. Elle était à l’ONU, à l’Angleterre ou à la Turquie ?

Porte-parole :       A aucun, elle était aux Palestiniens.

Le commissaire : C’est vous les Palestiniens ?

Porte-parole :       Non, nous sommes pro-palestiniens. Pour rendre justice aux Palestiniens.

Le commissaire : Mais c’est qui les Palestiniens ?

Porte-parole :       C’est simple, avant 1947 c’étaient les Juifs et depuis 1967 ce sont les Arabes, ceux qu’on appelait syriens du sud.

LIRE  'Haifa : une des tours de la rafinnerie locale s'est effondrée

Le commissaire : Attendez ! J’ai besoin d’un verre pour me remettre les idées en place.

Planton ! Un double whisky ! (Le commissaire boit d’un trait)

Le commissaire : Reprenons. C’est une comédie ?

Porte-parole :     Non, c’est une tragédie !

Le commissaire : Ah ! une tragédie grecque !

Porte-parole :       Non, les Grecs occupaient la Palestine avant les Romains.

Le commissaire : Alors les Romains d’où tenaient-ils la Palestine ?

Porte-parole :       Ils l’avaient prise aux Juifs.

Le commissaire : Donc les israéliens ont volé la terre des Juifs c’est bien ça ?

Porte-parole :       Oui ! … Mais non ! Vous n’y comprenez rien !

Le commissaire : Si je résume, votre histoire est une histoire de fous, elle n’a aucun sens mais elle va bien dans l’esprit de notre commission de l’ONU et vous m’êtes sympathiques.

Il y a donc une victime, les palestiniens, et un bouc émissaire les israéliens, qui feront de parfaits coupables. En nous focalisons sur ce problème nous pourrons éviter de traiter les autres.

Porte-parole :       Excellent ! Il ne faut pas chercher plus loin.

Le commissaire : Parfait. Je transmets l’affaire au procureur, nous allons les faire condamner.

Cet acte 1, est imaginaire mais sa conclusion est devenue réalité.

L’Onu avec sa majorité de dictatures, islamiques ou non alignées se préoccupe-t-elle des génocides qui ont endeuillé la planète, depuis la 2 moitié du 20 siècle, qui ont fait chacun des centaines de milliers ou des millions de victimes. Au Bangladesh (Bengalis), au Cambodge (Chams, Vietnamiens, intellectuels, etc.), en Indonésie (Timor oriental), en Somalie (Isaaqs), en Iraq (Kurdes et Yezidis), Est-Congo (Pygmées), Rwanda (Tutsis), Birmanie (Rohingas), Darfour (Soudanais), Chine (Ouighours). Qui s’en souvient ? Qui s’en soucie ? Dans combien de ces conflits Israël est-il impliqué ? Aucun !

LIRE  Paris: un tag antisémite “Jude” inscrit sur un commerce

L’ONU est néanmoins focalisée sur Israël qui occupe la quasi-totalité des séances et des résolutions. Et pas plus que les actes, les mots n’ont de sens.

Ainsi, Israël est le seul pays condamné pour violation du droit des femmes (UN Watch), cependant qu’un autre organe de l’ONU, « ONU Femmes » le félicite pour son action[1].

Israël est condamné par l’OMS pour être le seul pays qui menace la santé mentale, physique, et environnementale, par ailleurs l’OMS le nomme parmi 12 pays à sa direction pour ses compétences en matière de santé et le félicite pour ses équipes de secours.

En 2016, 68 résolutions de l’ONU étaient votées contre Israël, 67 concernaient les 196 autres pays du monde. Un millième de la population mondiale occupe l’ONU à mi-temps.

Pourquoi en est-on arrivé là ? Parce que des groupes de pression influencent les décisions de l’ONU. L’OCI, Organisation de la Conférence Islamique regroupe 57 états ; elle agit pour remplacer la « Déclaration Universelle des droits de l’Homme » par la « Déclaration Islamique Universelle des Droits de l’Homme » basée sur la Charia.

Le groupe des pays « Non alignés » qui vote couramment avec l’OCI comprend 120 Etats dont un certain nombre sont également musulmans, membres de l’OCI.

Les pays qui proposent les résolutions anti-israéliennes sont pratiquement tous considérés comme régimes autocratiques. Ils sont majoritaires à l’ONU[2]. Ce sont eux qui font ce qu’on appelle la « légalité internationale » sur laquelle se base la « Communauté Internationale ». Les premiers à en souffrir sont les Palestiniens que les organisations internationales brandissent comme un drapeau, ils sont méprisés, infantilisés, ridiculisés.

« Justice pour la Palestine » prétendent ceux qui se disent pro-palestiniens sur les réseaux sociaux. Leur action consiste à multiplier les commentaires haineux et mensongers, les caricatures, les fake-news et les photos ou vidéos truquées, en voici un aperçu :

LIRE  Mort à 91 ans du pro-nazi fondateur d’IKEA, Ingvar Kamprad

« Tout ceux qui les aides le font pour isramerde le plus grand groupe terroriste de monde installé par les cowboys et les britanniques en Palestine pour la destruction du Moyen-Orient, heureusement qu’il y a le HAMAS LE HISBOALLAH ET L’IRAN (sic) ». Rachid Mouline

Ou encore ainsi : Abobakar Abdi Ali

« HOLOCAUSTE LA BANDE DU GAZA PALESTINE

Tout ce qui est excessif est insignifiant disait Talleyrand.

On se croirait comme à « l’acte 1 » dans une pièce de boulevard où L’absurde le dispute au ridicule, et on oublie que la paix dans le monde en dépend. On est dans une drôle de situation, terrifiante et désespérante.

Du haut de son Panthéon, René Cassin nous contemple peut-être, lui qui fut président de l’Alliance Israélite Universelle, rédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, prix Nobel de la Paix. Lui qui voulut tant privilégier les forces morales. Il ne peut que se sentir trahi par ce que sont devenus les Droits de l’Homme. KF

Klod FrydmanMABATIM.INFO

[1]Lettre ouverte de l’Ambassadrice d’Israël en protestation au directeur du Monde
[2]Le groupe Economist publie tous les ans un indice de la démocratie à partir de 60 critères différents et a réparti 167 pays étudiés en 4 différents types de régime : démocraties, démocraties imparfaitesrégimes hybrides et régimes autoritaires.
Il y n’a que 20 pays qui sont classés comme démocraties et 37 comme démocraties imparfaites dont la France 29 à quasi égalité avec Israël 30ᵉ. Les 110 autres pays sont hybrides ou autoritaires pour ne pas dire des dictatures.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire