Kahana avoue l’échec du programme de Meron : « Je ne m’enfuie pas, on va tout examiner »

0
129

Le vice-ministre des Affaires religieuses Matan Kahana a répondu au plénum de la Knesset à la création d’une commission d’enquête sur l’effondrement du programme de Méron et a déclaré que le ministère des Affaires religieuses enquête actuellement en profondeur sur tous les facteurs liés à la célébration de Rashbi à Méron.

Be’hadré ‘Haréim – ‘Hizki Neuman

Le député Meir Poroush a présenté ce soir (mercredi) au plénum de la Knesset la proposition de créer une commission d’enquête parlementaire sur les événements de Méron 2022 et a déclaré : « Je propose de créer une commission d’enquête afin que nous puissions examiner la situation et avoir la possibilité de donner au public, pour l’année prochaine, une organisation de l’événement correcte et ordonnée. »

L’exposé des motifs de la proposition stipule que « suite aux échecs dans l’organisation des divers acteurs impliqués dans  la célébration de rabbi Shimon Bar Yo’haï, à Lag Ba’Omer cette année, et causant du chagrin causé à des milliers de personnes à travers le pays qui sont restées bloquées sans possibilité de monter à Méron, je demande par la présente la mise en place d’une commission parlementaire. »

L’ancien ministre des Affaires religieuses et actuel vice-ministre, le député Matan Kahana, s’est rendu au plénum de la Knesset pour répondre à la proposition et a reconnu l’échec du schéma qu’il avait élaboré pendant de nombreux mois : « Nous avons eu deux missions lors des événements tenus en l’honneur de rabbi Chim’on, l’une était qu’il n’y ait pas de morts ou de blessés, tâche que nous avons accomplie avec succès.

« La deuxième mission dans laquelle nous avons échoué », a-t-il déclaré, « nous voulions que ce soit une expérience positive et satisfaisante de cet événement jusqu’à l’après-midi. Jusqu’en après-midi, cela s’est passé à peu près correctement, mais après cela, tout s’est effondré et le résultat final n’est pas bon. Je ne cherche pas à exclure quoi que ce soit, ne serait-ce que pour que l’année prochaine les choses ne se reproduisent pas. Nous allons tout examiner, nous avons l’intention de faire une enquête interne et de publier un rapport ordonné sur les échecs qui ont été et quelles sont les conclusions pour l’année prochaine. »

LIRE  Une meguilath Eikha vieille de 2000 ans !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire