Kahana présente les grandes lignes de sa loi catastrophique sur la conversion

0
203

Le nouveau plan de la conversion du ministre Matan Kahana commence à être présenté : les rabbins de la ville pourront convertir sous la couverture du seul tribunal de conversion local, ce qui aura valeur au niveau de l’État. Il s’agit d’une violation du Grand Rabbinat et de l’identité juive de l’État d’Israël. Litzman : « Kahana nous ramène à la période d’alors, du temps de ‘Hanoucca, quand le royaume grec oeuvrait pour faire oublier la Tora !»

Be’hadré ‘Harédim – Illustration : la conversion réformiste, selon une vidéo de ‘Habad (qui a beaucoup énervé Lapid)

Ce matin, le ministre des Affaires religieuses, Matan Kahana, a présenté les grandes lignes de son projet de changement de la conversion. Les rabbins des villes pourront convertir dans le cadre du système de conversion de l’État, et de la sorte convertir un demi-million d’immigrants non juifs de Israël. Ce plan aurait été élaboré en coordination avec les rabbins du sionisme religieux, dirigés par le rabbin Chaim Druckman.

Eléments saillants du programme :
• Le système de conversion existant recevra pour la première fois la reconnaissance de la loi par l’État.
• Les rabbins des villes pourront établir des tribunaux de conversion au sein du système de conversion de l’État.
• Un comité de « rabbins de ville » sera établi dans la division de conversion, qui fournira des services administratifs aux associations de rabbins de la ville.
• Un comité de rabbins sera mis en place pour formuler les règles de procédure des assemblées locales.
• Le Grand rabbin et le grand conseil rabbinique ont le pouvoir d’annuler la nomination d’un juge de conversion de manière contrôlée.

LIRE  'Hévron: la maman cachait une arme sous son bébé !

Le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana a déclaré : « Dans l’État d’Israël vivent aujourd’hui près d’un demi-million de citoyens non juifs selon Halakha. Ce sont des descendants de Juifs de la semence d’Israël qui vivent avec nous dans l’armée, au travail, à l’école et dans tous les domaines de la vie. Le moment est venu d’autoriser quiconque veut rejoindre le peuple juif selon la Halakha et de le faire dans un processus de conversion ouvert. Nous, en tant qu’État, avons le devoir et le droit de tout faire pour que cela se produise, pour que quiconque souhaite rejoindre le peuple d’Israël au sens plein puisse le faire, et que sa conversion soit valable pour l’État d’Israël. »

Parmi les membres orthodoxes de la Knesset qui ont attaqué ce plan destructeur, le président de la faction du judaïsme de la Tora, le député Yaakov Litzman a déclaré : « La réforme de la conversion du ministre Matan Kahana expose l’identité juive dans l’État d’Israël à un danger existentiel, d’assimilation. Cela nous forcera d’organiser la mise en place d’un système de généalogie alternatif. »

Selon Litzman : « Les remarques du ministre Kahana sur la création d’un ‘comité rabbinique externe’ font partie de ses tentatives continues de nuire au Grand rabbinat et à son autorité halakhique »

Le député Uri Maklev a dit pour sa part : « Le ministre Kahana offre un cadeau aux Gentils le jour de leur fête (fin décembre…), malheureusement, il s’agit d’une remise en question totale de la bonne filiation du peuple juif… Comme nous le craignions, le ministre des Religions transforme le processus d’admission à un peuple choisi enraciné dans son histoire glorieuse en une inscription à un country club. Ils nous amènent rapidement à mettre en place une panoplie d’ouvrages de référence communautaires. »

LIRE  "Combien nous sommes contents d'avoir ce nouveau gouvernement !"

Le député Uriel Bosso a déclaré : « Après la réforme de la cacherouth et les déclarations incessantes du ministre Kahana, vient maintenant la réforme de la conversion. Jusqu’à présent, le ministre Kahana a choisi d’ignorer les vrais problèmes, et a choisi pour lui-même une liste de questions provocantes pour créer fissures dans le statut des Grands rabbins. Ce n’est pas ainsi qu’un professionnel venu faire face à l’adversité se comporte, en clouant le bec des gens en place.

« Toute décision qui n’est pas soumise à la décision des Grands rabbins, l’organe compétent, est une atteinte grave au public, à la tradition et à la conduite établie depuis des générations par le corps qu’esst le Grand rabbinat. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire