Kakhol lavan en crise : Benny Gantz a admis pour la première fois : « Je n’aurai pas droit à une rotation »

4
220

De graves désaccords ont été enregistrés hier soir lors d’une réunion du parti Kakhol lavan, où les avis étaient divisés sur la dissolution du gouvernement et des élections anticipées. Le président Benny Gantz a eu du mal à se décider, mais a pleinement admis qu’il comprend déjà que la rotation ne se matérialisera plus et qu’il ne sera pas autorisé à entrer dans la résidence du Premier ministre.

La faction Kakhol lavan est dans des moments cruciaux. Face au mépris du Likoud pour toutes les demandes sur la question budgétaire et les autres questions promises dans l’accord de coalition, la faction s’est réunie hier soir (dimanche) pour une réunion de faction dramatique au cours de laquelle des désaccords internes sont survenus.

Selon le rapport de Dafna Liel dans «News 12», le président de «Kakhol lavan», Benny Gantz, a avoué lors de l’audience à huis clos: «Je comprends que je n’aurais pas droit à une rotation. Je ne croirai pas Netanyahou même un jour avant que cela ne se produise. « 

Elle rapporte en outre qu’au cours du débat, la faction a été divisée en deux, un camp où les députés Ram Shefa, Miki Haimovich et Assaf Zamir ont représenté la ligne dure et ont fait valoir qu ‘ »il n’est plus possible de ne pas tenir parole. Si l’on ne peut pas faire confiance à Bibi, allons-y maintenant. Rien ne changera dans quelques semaines. »

D’un autre côté, le Ministre des affaires étrangères Gabi Ashkenazi et le Ministre de la Justice Avi Nissenkorn ont averti lors de la réunion: « Si vous cédez au budget, il n’y a pas de Kakhol lavan. Je suis venu pour faire partie de l’alternative. Je comprends qu’il ne donnera jamais une rotation. »

LIRE  Conversions forcées et mariages d'enfants au Pakistan : une affaire de tous les jours

Les ministres Hili Trooper, Omar Yankelevich et Pnina Tamanu Sheta ont représenté une proposition de conciliation. Le ministre Trooper a présenté à ses amis un argument intéressant: « Nous n’irons pas au rabbinat s’il ne s’agit que d’un report d’un mois [pour la présentation du budget 2020/2021]. Il n’est pas nécessaire de renverser le gouvernement pour cela. Souvenez-vous de l’alternative : un gouvernement de Bibi et Bennett. Nous avons une responsabilité. » La ministre orthodoxe, Omar Yankelevich, s’est jointe à lui et a déclaré: « Se rendre aux urnes maintenant est un suicide. » Kakhol lavan risque fort, en effet, d’arriver à un résultat déastreux.

Le président Benny Gantz a eu du mal à prendre une décision et a déclaré: «Je veux un gouvernement qui fonctionne, si je trouve la façon dont nous resterons au gouvernement et sinon, je suis prêt à payer à ma présidence. Je comprends déjà cette rotation que je n’accepterai pas et je ne croirai pas Bibi même la veille de la rotation. Je ne vais pas le croire. « 

4 Commentaires

  1. « Je veux un gouvernement qui fonctionne, si je trouve la façon dont nous resterons au gouvernement et sinon, je suis prêt à payer à ma présidence. Je comprends déjà cette rotation que je n’accepterai pas et je ne croirai pas Bibi même la veille de la rotation. Je ne vais pas le croire. »

    Hein? Qu’est-ce qui raconte ??

    Ces articles obtenus par des traducteurs automatiques sont de plus en plus abscons, abstrus …
    Pas clairs, quoi.
    Dommage.

      • Très chers lecteurs,

        Vous qui appréciez la multitude d’articles présents sur ce site ainsi que les différentes publications de la revue Kountrass, pensez à soutenir le site ou – comme moi, à vous abonnez à la revue éponyme.

        Encore mille merci à Rav Kahn et toute son équipe pour l’immense travail accompli durant toutes ces années.

  2. Molière 3 novembre 2020 at 16 h 53 min
    « Je veux un gouvernement qui fonctionne, si je trouve la façon dont nous resterons au gouvernement et sinon, je suis prêt à payer à ma présidence.
    Cela fait partie des traditions militaires en France quand le maréchal a échoue lamentablement il a « FAIT DON DE SA PERSONNE  » Ganz fait don de sa présidence ! il y a comme un remake de l histoire de la France anti juive

Laisser un commentaire