« Kavod hameth » – un site pour expliquer le problème

0
975

Le grand public sait depuis quelques temps, grâce à Kountrass, qu’il y a un problème immense dans le domaine du respect de la mémoire de nos anciens en France : ils ne peuvent rester dans leurs tombes qu’un maximum de 30-50 ans, même pour les gens qui ont su acquérir une tombe à perpétuité ! La loi est ainsi faite que pratiquement dans tous les cas, personne ne peut espérer rester éternellement dans sa tombe.

Sur le site Vikipedia concernant le cimetière de Pantin, le plus grand de la région parisienne, cela est pratiquement dit de manière ouverte : « Il a été ouvert le 15 novembre 1886… Il totalise près de 200 000 sépultures. Un million de personnes y ont été enterrées depuis sa création ». Si l’on met de côté les tombes familiales et communautaires, ces chiffres prouvent qu’un emplacement funéraire a déjà servi 5 personnes en moyenne…

Appel GR Sitruk
La situation dans ce domaine est effroyable en France. Déjà, à la fin de son mandat de Grand rabbin de France, le rav Sitruk zatsal avait décrété pour toute la communauté à ce titre.

Actuellement, la question de la préservation de plus de 30 cimetières algériens est également posée, et l’ensemble des rabbanim du monde entier oeuvrent en faveur de leur respect.

Afin que tout ce qui a déjà été publié à ce sujet soit abordable par le public, « Kavod hamet » lance un site permettant de consulter tout ce que Kountrass a déjà fait paraître, ainsi que divers documents inédits.

A consulter, et à faire connaitre !

Ce site peut être lu également en traduction simultanée en hébreu et en anglais.

LIRE  Rav Gugenheim réélu Grand rabbin de Paris

Aucun commentaires

Laisser un commentaire