Khoméni : « Nous soutiendrons toute entité qui combat le régime sioniste »

0
107

Israël a voulu répondre à l’indignation suscitée par une caricature appelant à une «solution finale». L’ayatollah Ali Khoméni a expliqué mercredi 20 mai qu’il ne cherchait «que la destruction d’Israël, pas de tous les Juifs». Il a déclaré que l’Iran soutiendrait toute nation ou tout groupe qui lutte contre Israël. « L’élimination du régime sioniste ne signifie pas l’élimination des Juifs. Nous ne sommes pas contre les Juifs. Cela signifie abolir le régime imposé et que les Palestiniens musulmans, chrétiens et juifs choisissent leur propre gouvernement et expulsent des voyous comme [le Premier ministre Benjamin] Netanyahou », a écrit Khoméni sur son compte Twitter. «C’est« Éliminer Israël », a-t-il expliqué, insistant sur le fait que «cela arrivera».

Le chef suprême de l’Iran répondait aux accusations américaines et israéliennes qu’il cherche à provoquer le génocide et qu’il soutient la solution finale des nazis. “Il devrait savoir que tout régime qui menace la destruction de l’État d’Israël est confronté à un danger similaire”, a déclaré le bureau du Premier ministre Binyamin Netanyahou.

L’affiche publiée sur le site Web de Khamenei en farsi, en arabe et en anglais montrait des gens célébrant au Mont du Temple dans une Jérusalem reconquise sous un drapeau palestinien. Ils brandissaient des drapeaux de groupes terroristes soutenus par l’Iran, dont le Hezbollah libanais. Un grand portrait de feu Qassem Soleimani ornait la mosquée Al Aqsa. Les images étaient sous-titrées : «Jérusalem sera libre, la solution finale. La résistance est un référendum. » L’affiche évoquant la Shoah nazie a été publiée le jour de la Naqba (catastrophe), où les Palestiniens marquent chaque année l’anniversaire de la fondation d’Israël.

LIRE  Binyamin Netanyahou invité à s’exprimer devant le Conseil de sécurité ?

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a déclaré: «Le leader du principal sponsor mondial du terrorisme et de l’antisémitisme nie la Shoah, envoie de l’argent et des armes à des terroristes anti-israéliens et a maintenant invoqué l’appel nazi pour la solution finale». “Je demande à toutes les nations : est-ce quelqu’un à qui on peut faire confiance alors qu’il possède des armes mortelles?”

L’affiche de Khoméni faisait suite à des reportages étrangers ce mois-ci sur le déclenchement d’une cyber-guerre, dans laquelle Israël aurait perturbé un important port iranien sur le détroit d’Ormuz en représailles à une tentative iranienne de perturber son système de distribution d’eau en milieu rural.

Adaptation : Marc Brzustowski

Aucun commentaires

Laisser un commentaire