Kiddouch dans le bus de réfugiés fuant l’Ukraine

0
540

Le rav Aharon Motoz, représentant de Dirchou en Ukraine, s’est rendu avec des membres de la communauté dans un camp de réfugiés dans l’ouest du pays pendant Chabbath. Au cours du voyage dramatique, le convoi a été arrêté à plusieurs reprises, mais a pu  miraculeusement poursuivre son chemin | Sur le chemin, ils ont effectué le Kiddouch : « Ce n’est qu’à 4 heures de l’après-midi que nous sommes arrivés à destination, nous avons prié Min’ha puis fait Havdala… »

Be’hadré ‘Harédim – Moshé Weisberg

Tout au long de Chabbath, un convoi de quatre bus transportant des centaines de réfugiés de la communauté juive d’Odessa, a voyagé sans escale vers un lieu sûr dans l’ouest du pays, dans un voyage saturé de tension et d’appréhension. Le voyage est considéré comme illégal puisque les résidents de l’État âgés de plus de 18 ans et de moins de 65 ans ne sont pas autorisés à quitter les villes. Pourtant, maintes fois, le convoi a traversé tous les points de contrôle et est arrivé à atteindre sa destination dans l’ouest du pays, sans que personne ne soit arrêté.

« Pendant Chabbath, il y avait de très gros embouteillages en raison de la fuite de millions de personnes vers l’ouest », a déclaré le rav Aharon Motoz à Be’hadré ‘Harédim. « Nous avons roulé presque sans arrêt. Vendredi soir, nous nous sommes arrêtés quelques minutes. Nous avons organisé la Kabbalath Chabbath, fait un kiddouch et mangé le minimum et avons immédiatement continué. Il y avait de la tension tout le long du trajet, et nous avions peur d’être arrêtés. Parfois, nous roulions dans le sens contraire de la circulation.

LIRE  5 enfants ivoiriens malades du coeur soignés gracieusement en Israël

« Il y a des embouteillages sur des centaines de kilomètres, il y a des fuites massives du pays. Les forces militaires ukrainiennes sont partout avec des armes, en état d’alerte. En principe, les citoyens de plus de 18 ans ne sont pas autorisés à quitter le pays, mais nous avons beaucoup d’enfants avec nous, alors ils nous ont laissé partir. C’était un voyage de presque deux jours de suite, mais Chabbath après-midi, vers 4 heures, nous avons atteint notre destination, en lieu sûr. Dès que nous sommes arrivés, nous nous sommes levés pour prier, nous avons entendu la Havdala et ce n’est que maintenant que nous pouvons souffler. »

Les rapports selon lesquels l’armée russe ne progresse pas comme prévu sont reçus avec une grande joie au sein du groupe – dit le rav Motoz. « Chaque rapport ici sur l’échec des Russes est reçu avec une grande joie. Nous recevons des rapports selon lesquels l’armée ukrainienne se bat de toutes ses forces. Tout le monde dans le pays comprend que nous nous battrons jusqu’à la dernière goutte de sang. Les Russes ne vaincront pas l’Ukraine facilement. Le moral est très élevé dans l’opinion publique. Cette agression russe n’a aucune justification. »

Rav  Aharon Motoz, Dirchou en Ukraine

Où êtes-vous maintenant?

« Nous sommes dans l’ouest du pays, il ne faut pas préciser exactement où nous sommes. Bien que nous soyons arrivés dans un endroit relativement sûr, la situation est très incertaine. Nous ne savons pas ce qui va se passer dans les prochains jours. Nous sommes ici pour prendre soin de nous. Notre objectif est d’être ici jusqu’à ce que nous puissions revenir. Nous prions pour la victoire de l’Ukraine. Et pour la sécurité des membres de notre famille qui sont en première ligne. »

LIRE  Les options qui se présentent : un gouvernement avec Abbas, des élections ou chercher des déserteurs

Avez-vous des rapports du front ?

« Mon frère s’est enrôlé dans l’armée et était au front, ma mère est juste au front dans une ville appelée ‘Novograd-Cybersky’, qui n’est qu’à environ 50 kilomètres de la frontière russe. Ma mère m’a dit que les Russes contournaient le ville et n’osent pas entrer. Cela montre qu’ils ne sont pas très en sécurité. Eux-mêmes, et ils essaient de se rendre à Kiev. Mais la route vers Kiev n’est pas si facile, et il y a une résistance qui parvient à les arrêter ».

La suite?

« Notre espoir est que cette guerre ne durera pas trop longtemps et que le monde arrêtera Poutine. Selon certaines informations, l’Allemagne nous livrera des missiles antichars. J’espère vraiment que nous aurons plus d’aide. Si Poutine a des ennuis, il s’enfuira. Et le monde doit nous soutenir maintenant. Ce que font les Russes en Ukraine est un crime très grave. »

Comment devient-on plus fort ?

Nous nous renforçons mutuellement. Nous savons que les Juifs s’entraident toujours, et D’ veille sur nous. Nous sommes ici dans un endroit relativement sûr. Nous prions et espérons que l’Ukraine parviendra à résister. « 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire