La coalition doit décider : la séparation entre hommes et femmes doit être permise par la loi !

0
46

Les partis du sionisme religieux et de Yahadouth haTora exigent l’instauration dans la loi que la séparation entre hommes et femmes exigée dans des rencontres de foule ne soit pas considérée comme une discrimination.

Hidabrouth – Illustration : shutterstock

Ces deux partis exigent dans le cadre des tractations en vue de la formation d’une coalition gouvernementale que soit préparée une loi permettant d’exiger la séparation entre hommes et femmes au courant de rencontres publiques, en particulier lors d’activités culturelles, surtout quand elles émanent du public religieux et orthodoxe, des cours et des services publics, afin qu’une telle exigence ne soit pas interdite. Cette information a paru ce matin dans Israël Hayom.

Le but de cette exigence est d’entraver la possibilité d’une opposition dans le cadre d’activités publiques ou d’offre de services de cet ordre quand les organisateurs ou les participants exigent que cela se passe de manière séparée entre les deux catégories de personnes, comme cela a été le cas des fois par le passé, afin qu’à l’avenir il soit possible d’introduire une telle conduite quand il s’agit d’activités concernant ledit public.

La loi interdit actuellement une telle séparation dans le cadre de services donnés au public ou dans le cadre de salles ou d’endroits de réunion à base d’une différenciation entre les genres pour de telles raisons. Toutefois la loi ne permet d’organiser de telles activités de manière séparée qu’en présentant des raisons à cette conduite et uniquement avec toute une série de conditions. De plus, la loi considère cette conduite comme était opposée à l’égalité et aux respect pris des droits de l’homme. A présent, les partis religieux veulent faire entrer dans le cadre de la loi le sujet de la séparation quand elle repose sur des raisons religieuses.

LIRE  Un bosquet en souvenir des 50 rabbins tués durant la Shoah

Au courant des années, diverses propositions de réglementation ont été déposées. On se souvient peut-être que le chanteur Moty Steinmetz, un orthodoxe, s’est vu interdire de participer à une telle réunion du fait de la séparation qui avait été mise en place, à Afoula.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire