La coalition planifie de remettre en vigueur la loi sur le ‘hamets avant Pessa’h

0
126

Le projet de loi du président de la commission des finances, qui interdit l’introduction du ‘hamets dans les hôpitaux, sera probablement approuvé avant la prochaine fête de Pessa’h.

Hidabrouth – Naama Green

Le ministre de la Culture et des Sports, Miki Zohar, a estimé ce matin (mardi) que le projet de loi interdisant l’introduction du ‘hamets dans les hôpitaux sera adopté d’ici la prochaine fête de Pessa’h.

Dans une interview qu’il a accordée à Ynet, Zohar a déclaré : « J’espère vraiment que le projet de loi sera adopté avant la fête. Je pense que l’introduction de ‘hamets dans les hôpitaux est un acte inutile et provocateur. Nous connaissons la décision malheureuse d’introduire du ‘hamets dans hôpitaux faite par l’ancien ministre de la santé. Je suppose qu’il l’a acceptée de son plein gré, ce qui montre qu’il est contre la droite ou contre les religieux. Avec tout le respect que je dois à la décision de la Haute Cour en la matière, c’est une affaire dans laquelle il n’aurait pas dû intervenir , et il aurait dû laisser le public décider par lui-même. »

« Nous avons essayé de le faire non pas par voie législative et d’une manière respectable et raisonnable, mais la Cour suprême a déclaré que c’était impossible – et donc une loi doit être promulguée pour que ce soit possible », a expliqué Zohar. « Malheureusement, nous faisons tout, en tant que pays, pour fuir nos principes juifs. C’est dommage et c’est triste. Nous n’imposons rien, nous vivons dans un pays démocratique. Mais c’est aussi un pays juif et nous devons se connecter avec les symboles juifs, au moins dans le domaine public. Je ne force personne à faire quoi que ce soit, Laissons chacun faire ce qu’il veut, mais voyons au moins un État juif.

LIRE  Un homme désarmé au mémorial des déportés à Mayenne

« Personnellement, je ne mange pas de ‘hamets à Pessa’h, je respecte la cachrouth », a déclaré Zohar et a souligné: « Mais la loi n’obligera personne, chacun peut faire ce qu’il veut. Je promets que si quelqu’un veut spécifiquement manger du ‘hamets dans un hôpital – personne n’interférera avec lui et personne ne lui dira rien. Nous parlons simplement de quelque chose de déclaratif pour montrer que nous respectons les principes juifs. Quelques symboles juifs, qu’y a-t-il de si nocif là-dedans ?! »

Le projet de loi interdisant l’introduction du ‘hamets dans les hôpitaux par la Knesset à Pessa’h a été présenté par le président de la commission des finances, le député Moshe Gafni, qui a écrit : « La fête de Pessa’h, connue sous son nom biblique « ‘Hag haMatzoth », est la fête qui symbolise la naissance du peuple juif dans lequel ils sont sortis de l’esclavage à la liberté. Selon des enquêtes et des études tenues en Israël, Pessa’h est considérée comme la plus importante des fêtes israéliennes, parmi tous les types de population, avec la grande majorité du peuple juif célébrant cette fête et observant l’interdiction de manger du hamets, religieux, traditionnels et laïcs. »

Le projet de loi stipule également: « Contrairement aux lois de la cacherouth tout au long de l’année, l’interdiction de manger du ‘hamets à Pessa’h est extrêmement sévère et même les lois du « casher pour Pessa’h » sont extrêmement strictes, lorsque le ‘hamets de Pessa’h n’est pas permissible en cas de mélange à 1/60, de sorte que le hamets mangé dans un récipient, même en très petite quantité, peut entraîner la négation du casher des récipients, d’une manière qui empêcherait les personnes respectueuses de la cacherouth de manger dans ces ustensiles. En outre, il existe une interdiction spéciale à Pessa’h de « ne pas voir et ne pas trouver du ‘hamets.' »

LIRE  Un sous-marin du IIIe Reich comme logo de la BAC de Lorient ?

Conformément à l’accord de coalition entre le judaïsme de la Tora et le Likoud, le Premier ministre Benjamin Netanyahou devrait faire avancer le projet de loi. La coalition espère, comme mentionné, que la proposition sera adoptée avant la prochaine fête de Pessa’h, dans moins de 3 mois.

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire