La dirigeante derrière le boycott Ben & Jerry’s contre Israël est soupçonnée...

La dirigeante derrière le boycott Ben & Jerry’s contre Israël est soupçonnée de détournement du fonds

0
57
Mint choc chip ice cream being balled up by a mechanical scoop
Anorda Mathal, présidente du conseil d’administration de l’entreprise de crème glacée Ben & Jerry’s et la femme qui a mené la décision de l’entreprise d’arrêter de vendre ses produits en Judée-Samarie, est soupçonnée d’avoir transféré des centaines de milliers de dollars à l’organisation dans laquelle elle touche son seul salaire.

La présidente du conseil d’administration Ben & Jerry’s Anorda Mathal est accusée d’avoir retiré des dizaines de milliers de dollars du fonds caritatif de l’entreprise à un fonds privé pro-palestinien qu’elle dirige, a révélé le New York Post.

C’est une femme qui a dirigé la décision mondiale de Ben & Jerrys de boycotter les localités juives et de ne pas vendre ses produits sur leur territoire. Elle est également vice-présidente du fonds caritatif de l’entreprise.

Le Virginia State Law and Policy Center a déposé une plainte auprès des autorités fiscales selon laquelle entre 2017 et 2018, Mital, qui dirigeait la société de crème glacée à but non lucratif, a transféré plus de 100 000 $ à l’Auckland Institute, qui était défini comme un groupe de réflexion progressiste, bien que Mital ait été la seule embauchée par lui.

Une partie de l’argent est allée au Badil Resources Center, un centre de soutien pour les Palestiniens et les droits des réfugiés en Judée Samarie. « Il semble y avoir une possibilité d’actes répréhensibles ici », ont déclaré des responsables des impôts américains.

Selon les autorités fiscales, Mital a retiré plus de 150 000 $ de son travail pour l’Institut d’Auckland, un salaire énorme qui fait soupçonner Mital d’avoir utilisé l’institut comme couverture pour transférer de l’argent dans sa poche privée. En outre, une partie des fonds transférés par la société de crème glacée à l’Institut d’Auckland ont été transférés à la Fondation palestinienne Adil, une organisation que l’UE a cessé de financer en raison de son refus de signer une clause antiterroriste.

LIRE  Mantes-la-Jolie : des collégiens redonnent son identité à une famille victime des nazis

infos-israel.news

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro