La fin de la saga autour de l’augmentation des amendes du corona ?

0
49

Voici déjà quelques jours que l’ensemble de la classe politique est plongée dans une question de haut niveau : certains veulent que les amendes pour infraction des instructions autour du corona soient augmentées.

C’est le cas en particulier de Ka’hol Lavan, qui y met tout son poid (bien qu’il soit plus que léger, mais on les comprend, les pauvres : faut bien laisser un quelconque souvenir sur le plan politique, pour espérer gagner quelques voix, même si en réalité, l’avenir de ce parti semble plus que compromis, tout le monde le regardant comme étant une épave triste et déplorable). Si cette augmentation n’est pas acceptée, ils refusent d’accepter que l’on continue l’état de quarantaine actuel ! Autrement dit, pour des raisons hautement politiques, ces gens sont prêts à mettre le public en danger, alors que l’épidémie bat son plein, et refuse de baisser (ou si peu) !

Ceci, d’autant plus que les partis orthodoxes sont totalement opposés à une telle augmentation, qui, à leur sens, vient surtout les frapper eux, et les diverses institutions pédagogiques qui en font partie, lesquelles ne sont pas toujours très obéissantes dans ce domaine, car, pour cette composante du pays, l’étude de la Tora est un élément essentiel de leur vie, et, souvent, le fait que les jeunes soient sans structure est un élément très gênant sur le plan éducatif. Tant que les amendes ne sont « que » de 5000 sh, leurs dirigeants ne sont pas trop inquiets du risque d’être surpris à continuer de faire étudier leurs jeunes. A partir de 25.000 sh par fois, cela devient différent…

LIRE  Haaretz s'en prend au public religieux-nationaliste

En conséquence, les partis orthodoxes s’opposent à cette augmentation, qu’ils sentent en fait mise en place pour contrer leur public.

Et Ka’hol Lavan, ce grand parti idéologique, fonce sur cette question, car cela lui permet d’accentuer son opposition à ce qui est en rapport avec le respect de la Tora dans le pays. Faut bien s’accrocher à un quelconque sujet, non ? C’est donc celui que ce groupe a choisi.

Mais pas seulement à cet égard : Ka’hol Lavan s’était engagé à faire passer une certaine version de la « loi sur l’enrôlement » dès que ce parti était en place dans le gouvernement, sujet qui évidemment est primordial pour les partis religieux. On est déjà quelques longs mois après le lancement du présent et catastrophique gouvernement, et rien n’a été fait ! Ah, et l’engagement de Ka’hol Lavan ? Un engagement ? Qui vous dit qu’il faut le respecter… Au contraire, Gantz propose une nouvelle formule, totalement différente, que les partis religieux rejettent sans hésitation !

Il est vrai que le Likoud pourrait théoriquement mettre ces gens à la porte, enfin, à ceux qui font encore partie de ce parti, car la plupart ont quitté le mouvement et le gouvernement, car leur place au pouvoir n’est plus valable, mais il semble que Netaniahou s’y refuse, car dans un tel cas, il serait terriblement critiqué par les média et par les autres groupes politiques, ce qui le gênerait pour les prochaines élections – sa position n’est pas encore très solide, loin de là, et le succès n’est pas du tout garanti à l’heure actuelle.

LIRE  Le Likoud veut permettre les sports professionnels le Chabbath

Alors ? Ka’hol Lavan pousse de manière folle à ce que cette augmentation des amendes soit acceptée, le Likoud tente d’amener les partis religieux à céder et à arriver à des concessions en la matière, ce qu’ils refusent…

Semble-t-il, l’issue de la saga a fini par arriver grâce au… parti arabe unifié ! Celui a refusé également le principe de l’augmentation des amendes, car il risque de gêner énormément les Arabes dans leur vie publique, peu portés qu’ils sont à cesser certaines manifestations, mariages et autres… A’hmad Tibi a déclaré aujourd’hui que telle était la position de son parti, et semble-t-il, comme on dit chez eux, ‘halass !

C’est beau, le « jeu démocratique »…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire