La harpe !

0
5877

La harpe est l’un des plus anciens instruments de musique.
Elle était déjà connue dans l’Egypte antique, et plus tard le roi David la mentionne dans les Tehilim, sous le nom de Nével. Notons aussi que son premier utilisateur fut Youval, fils de Lemekh, vivant à l’époque de Noa’h.
Contrairement à ce que peuvent penser les non-initiés, il existe de nombreuses sortes de harpes. La harpe que l’on utilise dans les concerts est appelée « harpe à pédales » ou « harpe classique » et il s’agit en fait de la harpe la plus sophistiquée.
La harpe classique a une forme triangulaire et un socle pour être posée sur le sol. Elle est fabriquée à partir de 11 sortes de bois et est composée de 2500 pièces !
La harpe contient entre 40 et 46 cordes (à part la harpe de concerts qui en contient 47). Les cordes sont en boyau, en métal ou en nylon, selon les octaves. La harpe de David hamélekh, elle, comportait 10 cordes.

Certaines cordes de la harpe sont colorées, pour repérer facilement les notes. Ainsi, les cordes de « do » sont rouges, et les cordes de « fa » sont bleues.
Dans la harpe à pédales, chaque corde peut donner trois sons différents, selon les pédales appuyées. Les pédales sont au nombre de 7, et chacune peut modifier le son d’un note : une pédale pour les « do », une pédale pour les « ré » etc. De gauche à droite, on trouve les pédales de ré, do, si, mi, fa, sol, la. Les lecteurs qui ont quelques notions de solfège remarqueront certainement que ces notes semblent être dans le désordre, mais en fait les trois premières sont utilisées par le pied gauche, et les quatre suivantes par le pied droit. Le pied droit est donc responsable de mi, fa, sol, et la, et ils sont bien dans l’ordre, de gauche à droite. Le pied gauche est responsable de si, do et ré, qui sont bien dans l’ordre, de droite à gauche.
D’autres sortes de harpes ont vu le jour à travers le temps. Certaines comportent plusieurs rangs de cordes, d’autres ne sont pas tout à fait triangulaires. Aujourd’hui encore, dans certains pays d’Afrique, en Géorgie ou au Mexique, on trouve des harpes différentes de celles que l’on côtoie généralement.
Louons Hachem avec des instruments de musique, nous encourage David hamélekh ! ●

LIRE  Irremplaçable ?

 

Par Karen Ohayon

Extrait Magazine kountrass 202 / janvier 2017

Aucun commentaires

Laisser un commentaire