La municipalité a mis en route une solution technologique pour le Gan ha’hayoth tanakhi de Jérusalem

0
73

Après de nombreuses années de boycott de la part des orthodoxes du zoo, et de tentatives infructueuses pour parvenir à des accords qui conduiraient à l’abolition de la profanation du Chabbath dans ce site, une solution a été trouvée pour permettre de lever le boycott, de sorte que le public orthodoxe puisse profiter du plus grand zoo du pays.

Radio Kol ‘Haï

Les améliorations concernent la conception des sites Internet du jardin et de l’aquarium et la création d’une nouvelle application pour les téléphones, ainsi que les systèmes d’information et l’amélioration du système d’achat de billets à distance et du contrôle d’accès.

La municipalité de Jérusalem a accompagné le zoo pendant et aidera à financer les coûts des machines. Cela a été convenu cette semaine lors d’une réunion entre le directeur du zoo, M. Ziv Ayalon, et le directeur de la municipalité de Jérusalem, M. Itzik Larry.

Le directeur général de la municipalité, M. Itzik Larry: «Le zoo est l’un des endroits les plus importants de la ville et est un centre de loisirs et de loisirs extrêmement important. Ceci a été réalisé d’une manière respectueuse et tout en menant un discours patient et tolérant, et s’est fait d’une manière conforme à la vision du maire et à la politique de la municipalité d’inculquer à Jérusalem une culture du discours et de la coopération et la vie en commun.

Il faut noter qu’il y a quelques mois à peine, une autre solution unique a été trouvée à un problème qui menaçait les relations entre les orthodoxes et les laïcs dans la région de Ramat Sharet.

LIRE  Le héros du jour : le rav Litsmann, ministre israélien de la Santé !

La nouvelle rue Kaddish Luz, qui a été ouverte après de nombreuses années de travail, était au centre d’un différend entre les résidents orthodoxes de Beit Végan et les résidents laïques de Ramat Sharet. À l’initiative du maire Moshe Leon, il a finalement été décidé de ne pas fermer cet axe le Chabbath, mais de suspendre des panneaux aux entrées de la route appelant les conducteurs à respecter les sentiments des habitants et à ne pas utiliser cette rue le Chabbath.

Ces derniers mois, il est devenu clair que les habitants laïques ont réagi positivement à ces panneaux et tiennent à respecter les sentiments des habitants, sans luttes inutiles, manifestations et guerres qui allument le feu de la haine et ne contribuent jamais à résoudre le problème.

L’entourage du maire souligne que l’aménagement réalisé au zoo est une reconstitution de la réalisation sur la rue Kaddish Luz, un autre cas prouvant qu’il n’y a pas de substitut au dialogue et à la réflexion hors des sentiers battus qui découle d’une volonté de respecter tous les populations qui composent Jérusalem.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire