La nécessité de l’épreuve

0
133

Réflexion sur la paracha de la semaine par le rav Mordekhai Bismuth

« Et toute offrande de ton oblation tu la saleras dans le sel, et tu n’omettras pas le sel de l’alliance de ton Elokim de sur ton oblation, sur chacune de tes offrandes tu approcheras du sel » (Vayikra 2,13).

Sur ce verset Rachi nous enseigne qu’une alliance a été conclue avec le sel lors des six jours de la création du monde, au terme de laquelle Hachem a promis aux eaux d’en bas d’être présentes sur le Mizbéa’h sous forme de sel et de Nissoukh Hamaïm (libation d’eau), lors de la fête de Souccoth.

En effet, comme l’explique le Yalkout Yts’hak, le second jour de la Création, lorsque Hakadoch Baroukh Hou sépara les eaux inférieures des eaux supérieures, les eaux inférieures se lamentèrent et dirent : « Malheur à nous qui n’avons pas mérité de loger dans les sphères supérieures, à proximité du Créateur ! » Ces eaux malheureuses essayèrent tout de même de s’élever, pour essayer de résider près de Hakadoch Baroukh Hou, mais Hachem les contraignit à rester en bas. Pour les récompenser d’avoir ainsi grandi l’honneur du Créateur, Hachem promit aux eaux inférieures que les Bené Israël ajouteraient du sel de mer pour accompagner chacun de leurs korbanoth et qu’elles seraient répandues sur le Mizbéa’h au travers du Nissoukh Hamaïm.

Le Rama (Or Ha’haïm 167, 5) explique que c’est une Mitsva d’apporter du sel sur la table, car la table est comparée au Mizbéa’h, et la nourriture, au Korban. C’est pour cela que nous avons l’habitude, après avoir récité la berakha sur le pain, de le tremper dans le sel avant de le consommer.

LIRE  Mathan Kahana, ministre des Cultes, révèle la vérité !

La Guemara (Berakhot 5a) nous enseigne au nom de rabbi Chimon ben Lakhich que le terme « alliance » a été dit en ce qui concerne le sel et les souffrances. À propos de l’alliance de sel, il est écrit « tu n’omettras pas le sel de l’alliance… » (Vayikra 2,13). Et à propos des souffrances il est écrit « ce sont les termes de l’alliance » (Devarim 28,69).

De même que dans le cas de l’alliance mentionnée à propos du sel, le sel vient adoucir le goût de la viande. Dans le cas de l’alliance mentionnée à propos des souffrances, les souffrances expient toutes les fautes d’une personne.

Et le Pené Yehochoua explique que de même que le sel élimine les impuretés de la viande et la rend consommable, de même les souffrances viennent purifier l’âme et la rendent apte au monde futur.

Cependant il y a lieu de se demander en quoi les souffrances sont une alliance ? Et nos Sages expliquent c’est parce qu’elles nous lient à Hachem.

Le Ram’hal (Daât ouTvouna) écrit : « Toute la grandeur qu’Hachem veut faire accéder à l’homme n’est offerte qu’au travers d’un programme bien obscur et par une période de difficultés ». A l’image de ce qui est enseigné dans la Guemara (Berakhot 5a) qu’Hachem a attribué aux Bené Israël trois bons cadeaux, la Tora, la Terre d’Israël et le monde futur ; et tous ont été donnés au travers de souffrances. En d’autres termes que toute souffrance n’est envoyée du Ciel que parce qu’elle est le prélude d’un grand bien qui doit arriver ! Cette difficulté fera grandir l’homme, et ainsi il accédera à un plus grand bien.

LIRE  Ben Ezra : à la rencontre de la plus ancienne synagogue d'Egypte

Le rav Pinkus zatsal explique que nous vivons dans un monde extraordinaire de ‘Hessed/bonté dispensé par Hachem. Cependant lorsqu’Il change cette nature, et fait en sorte qu’il manque quelque chose, c’est alors que nous apercevons de toute Sa grandeur et comprenons combien Hachem S’occupe de chacun de nous personnellement. Et c’est en sens que la souffrance est une alliance, car dès qu’elle apparait, elle nous lie au Créateur. On ne peut apprécier la lumière qu’après avoir été dans l’obscurité. En définitive tout est pour notre bien ultime.

Le rav Nissim Yaguen zatsal écrit qu’il y a deux événements qui sont précédés de douleurs : l’accouchement et le Machia’h. Un accouchement, toute femme qui a mis au monde un enfant les a ressenties. Aussi, nous subissons dans notre génération les douleurs de la venue du Machia’h.

Nous devons savoir que de même que les douleurs de l’enfantement sont de moins en moins supportables plus nous l’heure de la délivrance approche, et au dernier moment, lorsque la femme ressent qu’elle ne peut plus les supporter même une seconde, on entend un « Mazal tov ! » Il en sera exactement ainsi pour les douleurs de la venue du Machia’h, la situation sera de pire en pire, et au dernier moment, lorsque nous ressentirons que nous ne pouvons plus tenir, viendra soudainement la complète délivrance !

Les événements, de cette année passée sont sans précédent, tous les secteurs ont été touchés et sont soumis à une terrible remise en question de leur théorie. Les plus grands chefs d’État ont déclaré a guerre à un ennemi « invisible » comme ils le disent ! Mais ils sont aveugles, et ne voient pas la Main D’Hachem, où ne veulent pas la voir. Comme il est dit dans les Tehilim (115) : «… Ils ont des yeux, mais ne voient pas, ils ont des oreilles, mais n’entendent pas… » Et la suite dit « Israël garde sa confiance en l’Eternel ! Il est leur soutien et leur protection… Vous, ceux qui craignent l’Eternel, ayez confiance en l’Eternel. Il est leur aide et leur bouclier »!

LIRE  Le rabbi de Kalov : Paracha Bo, Hachem, l'ultime Dirigeant

Le rav Dessler zatsal écrit que si les douleurs de l’enfantement du Machia’h nous conduisent à la Techouva sincère, alors il se révèlera aussitôt. Celui ou celle qui fait Techouva parce qu’il a reconnu, derrière sa souffrance, la Providence divine, pourra s’élever à des hauteurs sublimes. Et le rav conclut, que si nous voulons mesurer l’intensité avec laquelle nous avons pris conscience de la nature providentielle des souffrances que nous venons d’endurer, il n’y a qu’à scruter la manière dont nous avons changé notre conduite depuis que nous traversons l’ère des douleurs de l’enfantement du Machia’h.

Renforçons-nous, pour passer cette période un peu salée, et éprouvée par de nombreuses souffrances, pour grandir, se rapprocher d’Hachem et s’unir avec Lui une alliance éternelle, et mériter de voir la délivrance finale très prochainement. Comme la Guemara nous enseigne (Roch Hachana 11a) «  Rabbi Yehochoua dit : ‘En Nissan, ils ont été libérés, en Nissan ils seront libérés’ ». Amen

Extrait de la Daf de Chabat disponible sur notre site OVDHM.com

Retrouvez le quizz de pessa’h avec plus de 800 questions, la hagada en EBOOK, Check list de Pessah’….sur www.ovdhm.com

Chabat Chalom

Rav Mordekhai Bismuth

Aucun commentaires

Laisser un commentaire