La procureur chargée des affaires Netanyahou convoquée

2
292

On y est : Liat Ben Ari, chargée de l’affaire Benjamin Netanyahou, a été convoquée par la municipalité de Roch HaAyin pour être interrogée sur sa conduite illégale dans le cadre d’un bien qu’elle a acheté dans la ville, effectuant une division de l’appartement pour en faire deux…

Après la tempête médiatique entourant les infractions de construction présumées commises par Liat Ari, la 13e chaîne a rapporté aujourd’hui (mercredi) qu’elle et son mari avaient été convoqués pour interrogatoire par la municipalité de Rosh HaAyin. Les deux viendront devront donner des explications sur les informations reçues sur les irrégularités de construction.

A la suite de la publication dans le journal « Israel Hayom » sur les infractions présumées commises par Ben-Ari et son mari, le membre du conseil municipal de Rosh HaAyin, Hanoch Oz, a fait appel au conseiller juridique de la municipalité pour ouvrir une enquête sur l’affaire.

Cependant, le bureau du procureur général Mendelblit n’a apparemment pas apprécié l’intervention de la municipalité dans les affaires du procureur général principal. Une lettre envoyée par le bureau du procureur de l’État à la municipalité de Rosh HaAyin se dit comme suit: « La lettre de M. Hanoch Oz, datée du 20 août 2016 du maire de Rosh HaAyin au président du sous-comité de la planification et de la construction, au porte-parole de la ville et au procureur en chef, a été portée à notre attention. Bien que dans les circonstances actuelles, nous ne traitons pas le problème individuel, nous avons jugé approprié de vous contacter sur un plan de principe, conformément à la politique cohérente que nous avons adoptée au fil des ans concernant l’indépendance des poursuites pénales. »

LIRE  Le rejet de la candidature d'Edri comme dirigeant de la police fait partie de la tentative de l'élite de dérober le pouvoir au gouvernement

La lettre précisait en outre que « vous devez faire attention à l’indépendance des poursuites pénales et que les représentants élus au sein du comité doivent agir pour garantir ce principe et garantir la capacité professionnelle des forces de l’ordre d’agir sans aucune implication des élus, dans tous les cas traités par eux ou par le parquet local de manière professionnelle et indépendante, et même ladite affaire sera traitée comme toutes les affaires, et conformément aux dispositions de la loi, aux directives contraignantes et à la politique d’application du comité local », at-il écrit. Autrement dit, vous êtes priés, ou plutôt obligés, de vous retirer et de ne pas vous en prendre à cette personne, car l’establishment en a besoin…

La municipalité de Rosh HaYain n’a pas été émue par la lettre et, selon le rapport, comme indiqué, ils ont convoqué Ben Ari et son mari pour interrogatoire. Ces derniers jours, une tempête a éclaté autour du problème. Hier soir (mardi), il a été rapporté sur Channel 20 que les responsables de la municipalité de Rosh HaAyin estiment que Ben-Ari ne pourra pas se soustraire à un acte d’accusation. La municipalité a déclaré à la chaîne que l’enquête sur Liat Ben-Ari et son mari concernant la déviation de la construction sera menée par l’inspecteur cette semaine, dans le cadre de la procédure avant qu’une mise en accusation ne soit déposée contre eux deux.

Le député Chelomo Karhi était le plus virulent dans cette affaire. Il a déclaré : « S’il y a une raison, la plus justifiée, d’aller aux urnes, ce n’est que pour démanteler cette junte qui profite en plus du soutien du ministre de la Justice ».

LIRE  Des clandestins incendient un cargo au large d’Israël, Tsahal contraint d’intervenir

« Si nous avons un budget annuel, il y a un gouvernement, il n’y a pas d’élections. Le seul problème qui reste semble être le fait que Gantz est fatigué d’aller à l’école et il a décidé de la fermer. « 

2 Commentaires

  1. La gauche me dégoûte ! La dictature de la caste des Juges malfaisants et intouchables me dégoûte aussi. A quand la fin de leur règne sans partage aura lieu pour le bien-être du peuple et de l’Etat d’Israël ?

  2. C’est inconcevable. Il doit certainement être possible de prendre une mesure d’urgence pour mettre hors d’état de nuire ce conseiller juridique et ses complices de la Cour suprême. Ils ne peuvent pas se conduire comme les maîtres du pays et par dessus le marché se prononcer ouvertement contre la démocratie, comme s’ils étaient plus matures et plus responsables que le « bas peuple ».

Laisser un commentaire