La réponse de l’establishment israélien à la FDA

0
93

La décision de la FDA américain de ne conseiller le 3e vaccin booster qu’aux personnes de plus de 65 ans gêne considérablement l’establishment israélien, qui mise sur ce 3e vaccin pour contrer la crise de santé actuelle. La réponse est venue ce matin, dimanche, par l’interrmédiaire de Dr Elrai Price : « Nous avons 3 mois d’avance sur les Américains. Nous prenons nos décisions uniquement d’après des considérations scientifiques. »

Extrait de Ynet – Atila Schompeli

Dans une interview au studio Ynet, le chef du service de santé publique a évoqué la décision dramatique de la FDA, selon laquelle seuls les Américains âgés de 65 ans et plus ont été recommandés pour se faire vacciner avec un rappel. « Chaque pays doit prendre ses propres décisions. Ils ne voient actuellement aucun avantage à administrer un troisième vaccin, nous avons un avantage très important. Nous avons trois mois d’avance sur eux.

« Nous sommes venus à la FDA non pas dans le but de convaincre un État de quoi que ce soit. Chaque État doit prendre ses propres décisions », a déclaré le Dr Elrai Price dans cette interview. « La FDA prend des décisions pour les États-Unis et concerne les États-Unis. Le représentant du CDC a déclaré qu’il n’avait pas constaté de diminution des avantages du vaccin et a présenté exactement les mêmes données que j’ai présentées en Israël il y a trois mois. Ils ne le voient pas pour le moment l’avantage de donner ce vaccin. Chez eux, cela n’est pas si perceptible, chez nous cela l’est déjà, nous avons trois mois d’avance sur eux dans toute cette campagne de vaccination.

LIRE  L’Iran augmente sa capacité à enrichir l’uranium, l’UE se frotte les mains

« Le 15 avril, Israël avait 50 % vaccinés en deux doses, certains vaccinés mensuellement et trois parce qu’ils ont été vaccinés en janvier-février. Aux États-Unis, on en était à 25 %, donc ils ne voient pas ces effets. Nous sommes trois mois plus loin. »

– Que dites-vous à un Israélien qui a peur ou hésite en ce moment suite à la décision de la FDA ?

« Je renverrais la même personne âgée de 16 à 40 ans à un article qui montre que le risque pour les jeunes de contracter la corona et d’avoir des effets secondaires, y compris la myocardite, est de 4 à 6 fois plus important. En plus ils ont un beaucoup plus de risques d’autres choses, crises cardiaques, hypercoagulabilité.

Le Dr Elrai Price a déclaré qu’un plan avait été préparé pour une classe verte avant le retour des enfants à la routine scolaire à la fin des vacances. Le ministère de la Santé recommande de lancer un projet pilote dans 200 salles de classe. Il sera possible de faire des tests PCR et antigéniques à domicile par les parents dès qu’un patient sera découvert en classe. Les enfants seront toujours isolés le soir – ils ne sont pas censés aller aux cours et aux vacances, mais grâce aux tests d’antigènes, ils peuvent être envoyés à l’école. Nous testerons dans 200 classes si c’est sûr et si c’est le cas il sera étendu à toutes les classes.

Price a précisé que le ministère de la Santé continuerait d’exiger de nouvelles restrictions de la part du gouvernement. « Tout le temps, nous l’exigeons, cabinet après cabinet ».

LIRE  Israël: Benjamin Netanyahou pour une médiation étrangère afin d'éviter "une crise humanitaire" à Gaza

-Plus de trois millions ont été vaccinés avec le 3e rappel. Voyez-vous la lumière au bout du tunnel de la quatrième vague ou pas encore ?

« J’étais remplie d’espoir après avoir vu l’effet du vaccin de troisième vague et compris qu’il est observé dans d’autres maladies infectieuses, que ce qui résout les épidémies est un vaccin et non une immunité collective mais seulement un vaccin. Ce qui était très gratifiant et engendrait de l’espoir dans la troisième vague est d’avoir vacciné rapidement tout ce monde, et ouvrir l’économie. Nous n’en sommes pas encore là, il y a une augmentation des gens en assistance respiratoire, des gens atteints gravement et des gens sous Acmo. Nous avons deux actions à entreprendre : à tenter de convaincre les jeunes de se faire vacciner, et ceux dont le vaccin précédent a perdu de son effet de revenir pour cela ; et aussi de respecter l’usage des masques. C’est la clé pour gagner. »

Price a rejeté ce qu’elle a défini comme des complots, à propos de la soi-disant exclusivité d’Israël avec Pfizer, et a même ajouté que même maintenant, ceux qui se font vacciner le font pour le premier et le deuxième vaccin avec le vaccin de Morderna. Elle a ajouté que pour l’instant, le booster n’a pas encore été terminé chez cette compagnie, mais cela ne va pas tarder. De plus, le vaccin d’AstraZeneca est en route pour Israël, en quantité moindre toutefois.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire