La situation du pays face au corona, début août 2020

0
70

Photo : Pr Grossman, hôpital Sheba

Le témoignage de Pr Ehud Grossman, directeur du département de médecine interne de Sheba et doyen de l’école secondaire de médecine, a attiré l’attention : « Notre département de médecine interne est au bord de l’effondrement, nous avons atteint un point de rupture en termes d’effectifs, nous n’avons pas de réserves de main-d’œuvre. Nous sommes dans une situation spéciale.

« Quiconque n’est pas ici et n’a pas vu les choses de ses propres yeux, ne pourra se lever et parler. Une personne qui se permet de dire que 500 morts, ce n’est pas beaucoup, n’a pas essayé de les sauver de ses propres mains. Quiconque dit qu’il n’y a vraiment pas de pression dans les hôpitaux et que la maladie coronarienne est une maladie bénigne a tort et il ferait mieux de ne pas parler.

« Nous sommes au bord de l’insuffisance et je suis troublé par le sentiment qu’on essaie de faire croire que tout est sous contrôle. La vérité est que le système n’a pas d’outils pour faire face à la crise. »

Pour sa part, le responsable de la lutte contre le corona, Pr Gamzou, insiste sur le fait que, partout dans le monde, la source principale de la propagation du corona est les mariages ! Il y ajoute les grandes rencontres sportives.

Il conçoit qu’il est temps de commencer à tenir compte des différences entre un groupe de dix personnes dans une synagogue minuscule, avec une même quantité de gens dans une salle large et spacieuse…

L’arrivée en masse des « étudiants en Yechiva » ? Gamzou est parfaitement conscient à présent du fait que toute cette histoire a été mise en épingle par des politiciens intéressés mais menteurs (regardez du côté russe, et vous saurez de qui on parle) : « Il ne s’agit pas que de jeunes de Yechiva. On a tenté d’exploiter cette histoire pour des raisons politiques, et je n’aiderai pas à cela ! » Dixit Pr Gamzou.

LIRE  Bibi, Premier Ministre ? Non. Bibi, Président !

Encore de la part de Pr Gamzou : « Les manifestations sont un danger, et elles le sont également en terme d’infection. Si on ne les interdit pas, c’est à cause de considérations démocratiques. Il est toutefois possible de manifester avec des masques et à distance. Et si on ne le fait pas, on met des gens en danger ! »

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire