La situation du point de vue corona en Israël : malheureusement pas meilleure…

0
335

On en est-on le lendemain de Yom Kippour en Erets Israël ? La situation n’est pas en état d’amélioration…

Ynet

Le nombre record de personnes en soutien respiratoire est en augmentation, et l’on en est à plus de 1500 décès, 209 en soutien respiratoire, 772 gravement malades, tels sont les chiffres alarmants à la fin de Yom Kippour. Le taux national positif dans les tests corona est passé à plus de 14%, et dans quatre villes orthodoxes, un test sur quatre est positif.

Le nombre de tests effectués pendant Yom Kippour était, comme on pouvait le prévoir, très faible, mais les données à sa sortie sont loin d’être encourageantes : hier soir (lundi), le nombre de malades du corona était en augmentation avec 772 patients et le nombre de personnes sous aide respiratoire arrive à 209 au total. 1507 patients corona sont décédés des suites de l’épidémie, dont 562 (37% de tous les décès) – rien qu’en septembre.

Une enquête de Ynet montre que dans quatre villes du pays, le chiffre est très inquiétant – et là, un test sur quatre est positif. Les données du ministère de la Santé montrent que 32,5% des tests effectués à Beitar Illit entre mardi et hier soir sont positifs. À Elad, le chiffre est de 31,27%, à Bené Brak 27,91% et à Modi’in Illit 26,42%. Ce sont quatre villes orthodoxes. Selon les données du ministère de la Santé, le taux de positifs dans les localités orthodoxes est nettement supérieur à la moyenne nationale.

Les données montrent également qu’à Beit Shemesh, où se trouve également une importante communauté orthodoxe, le taux de tests positifs est d’environ 23%. À Arad, le chiffre est de 22,6%, à Netivot 19,7%, à Ashdod 18,2%, à Umm al-Fahm 18,1% et à Jérusalem le pourcentage de tests positifs est passé à 17,72%. Cela signifie qu’un test corona sur six effectué sur des habitants de la ville au cours des sept derniers jours est positif.

LIRE  L'adhésion des Palestiniens à Interpol "va nuir à l'organisation" (Rivlin)

D’autre part, il existe également des localités où le taux de tests positifs est nettement inférieur à la moyenne nationale. Il s’agit notamment de Hod Hasharon, Ariel, Kiryat Ono, Eilat, Ganei Tikva et Kiryat Tivon – la seule localité examinée où le taux de positifs est inférieur à 5%.

Un rapport de l’AMN publié il y a quelques jours indique que l’Organisation mondiale de la santé indique une conformité positive de moins de 5% au fil du temps comme l’un des indicateurs que l’épidémie est sous contrôle, mais en Israël on n’en est pas du tout là.

Le rapport de l’AMN indique également que le taux élevé de tests positifs indique un champ de maladie beaucoup plus large que ce qui est réellement décrit, malgré le nombre élevé de tests effectués en Israël. En d’autres termes, il y a pas mal de patients corona en Israël sans symptômes – qui ne savent probablement pas qu’ils ont été infectés et n’ont pas encore été testés.

Selon les données, il y a eu 4 917 nouvelles infections à Jérusalem au cours des sept derniers jours, soit une moyenne d’environ 700 par jour. À Bené Brak, 2837 virus positifs ont été diagnostiqués la semaine dernière, à Ashdod 2110 infectés, à Tel Aviv 1348, à Petah Tikva 1123, à Modi’in Illit 1327, à Netanya 1190, à Be’er Sheva 938, à Beitar Illit 914, à Rehovot 841, à Elad 825. A Beit Shemesh 805 et à Holon – 801. Dans toutes ces villes, le nombre quotidien de personnes diagnostiquées la semaine dernière est supérieur à 100.

LIRE  Cancer de l’ovaire : un test israélien permettrait un dépistage plus précoce

Le système de santé s’attend à ce que des données particulièrement élevées soient vérifiées dans les prochains jours en raison d’un goulot d’étranglement créé dans le contexte de la poursuite des tests (du fait de Yom Kippour sans doute). Haut responsable de la santé: « Les données vérifiées publiées mercredi seront perturbées. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire