La tempête « Daniel » est en route vers Israël 

0
187

« Il n’y aura pas une catastrophe, mais un événement inhabituel. J’enseigne dans ce domaine depuis 20 ans et nous n’avons rien vu de tel à cette période de l’année », a déclaré le Dr Amir Givati ​​​​qui enseigne dans ce domaine.

Be’hadré ‘Harédim – Illustration : Daniel et ses effets en Libye

Après avoir fait parler d’elle en Turquie, en Grèce et en Libye, tuant des milliers de personnes et causant de lourds dégâts, la tempête « Daniel » fonce vers nous et devrait atteindre Israël dans la matinée de mercredi. Dès les petites heures du matin, entre 5h00 et 6h00, de fortes pluies sont attendues, principalement dans le Gush Dan et dans les basses terres, et des inondations sont à craindre.

Les vents deviendront plus forts et la brume prévaudra, il pourrait y avoir des tempêtes de sable dans le Néguev. Pendant la nuit, de l’air plus frais et plus humide entrera dans nos régions et des pluies locales commenceront à tomber, accompagnées d’orages et de fortes rafales de vent pouvant atteindre 70 km/h. On craint des inondations locales dans les centres-villes.

Gardez à l’esprit qu’en raison du fait qu’il s’agit de la première pluie significative, en plus de la brume qui pèse sur les infrastructures et de la poussière qui obstrue les tuyaux de drainage, il peut y avoir des perturbations dans la routine. Le Dr Amir Givati ​​​​​​a déclaré à ‘Globes’ : « Il n’y aura pas de catastrophe, mais il y aura un événement inhabituel. J’enseigne dans ce domaine depuis 20 ans et nous n’avons rien vu de tel à cette période de l’année », a déclaré Givati, directeur scientifique de la société Environmental Resource Management, qui enseigne également au Département des sciences de l’environnement à l’université de Tel Aviv ».

Daniel a provoqué des catastrophes et de lourds dégâts ces derniers jours dans les endroits qu’elle avait visités auparavant, mais on s’attend à ce qu’elle s’affaiblisse considérablement au moment où elle atteindra les côtes d’Israël. Sa dernière visite a eu lieu en Libye, où elle a provoqué un désastre au cours duquel entre 2 000 et 3 000 personnes ont été tuées et 10 000 autres sont toujours portées disparues.

En Grèce, 24 personnes ont été tuées à cause des quantités anormales de pluie tombées. Le Dr Amir Givati ​​​​a ajouté et a déclaré à ‘Globes’ que « la tempête a frappé la Grèce, la Bulgarie et Istanbul, et il a plu des quantités qui n’ont jamais été mesurées – 700 mm par jour, mais malgré cela, par rapport à la quantité de pluie tombée , vous pouvez voir que les infrastructures dans ces pays étaient de haute qualité. La Libye, en revanche, n’était pas préparée, ce qui a conduit à un désastre. Il n’y a pas de gouvernement organisé là-bas et il y a des milices qui contrôlent la région, l’infrastructure n’existe pas, et voilà le résultat. »

Le Dr Baruch Ziv, chercheur en climatologie à l’Université ouverte et à l’Université de Tel Aviv, a ajouté que « la principale raison de l’efficacité inhabituelle de la tempête est la combinaison d’une dépression barométrique d’une force inhabituelle pour la saison et d’une mer chaude à la début de l’automne après un été particulièrement chaud, selon lui, cette dernière partie est liée aux changements climatiques qui ont conduit à une augmentation de la température de la surface de la mer, ce qui a augmenté l’évaporation et a ainsi créé des nuages ​​de pluie plus massifs ».

Le Dr Tom Goren du Département de Géographie et Environnement de l’Université Bar Ilan a expliqué à propos de la terrible tempête : « La combinaison de conditions a créé une sorte de tempête tropicale dans la mer Méditerranée appelée Medicane. Un autre élément unique de la tempête était qu’elle est restée dans la même zone pendant une période relativement longue, ce qui a provoqué des pluies abondantes pendant une longue période dans les zones touchées ».

La porte-parole de la police a déclaré ce soir que, selon les prévisions météorologiques, il y aurait un risque de pluie pendant la nuit dans diverses régions du pays. Attention : la première pluie (si elle tombe) inonde les routes avec les huiles qui se sont déversées pendant l’été et peut faire glisser les véhicules. Conduisez prudemment en fonction des conditions routières, maintenez une distance et une vitesse adaptées aux conditions routières.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire