La vague de terreur continue : une fusillade contre des manifestants à Samarie, un soldat a été légèrement blessé

0
27

L’attaque s’est produite lors d’une manifestation contre le terrorisme qui sévit actuellement, à laquelle a participé le chef du conseil régional de Samarie Yossi Dagan | Un citoyen israélien a été légèrement blessé.

Be’hadré ‘Harédim

Des terroristes ont ouvert le feu ce soir (dimanche) sur des habitants qui manifestaient sur la place de la Brigade régionale de la Samarie près d’Itamar, sur fond de vague d’attentats ces derniers temps. Parmi les personnes présentes au moment de la fusillade se trouvait le chef du conseil régional de Samarie, Yossi Dagan. À la suite de la fusillade, un soldat des FDI a été légèrement blessé et transporté à l’hôpital.

Au cours de l’attaque, le chef du conseil a été vu en train de sortir une arme à feu tandis que des citoyens présents sur les lieux criaient : « Allongez-vous, ne levez pas la tête. » Le porte-parole de Tsahal a déclaré que « des tirs ont été détectés sur des civils et des combattants près de Naplouse ». Selon Tsahal, « les combattants ont riposté à la source des tirs. Les forces sont actuellement à la recherche de suspects dans la région. À la suite des tirs , un combattant a été légèrement blessé et a été transporté à l’hôpital pour des soins médicaux ».

La manifestation a réuni des centaines de personnes qui ont exigé le rétablissement de la sécurité. Les survivants de la fusillade de ce matin à Samarie ont réclamé une indemnisation. Shimon, le chauffeur de taxi qui a été blessé : « Il pourrait y avoir 6 orphelins ici maintenant. Jusqu’à quand ? Le ministre de la Sécurité abandonne notre sécurité et celle de chaque Israélien. »

LIRE  Washington condamne l'UE pour avoir envoyé un «message erroné» avec le pack d'aide à Téhéran

Le chef du Conseil régional de Samarie, Yossi Dagan, a déclaré : « Nous sommes au milieu d’une vague de terrorisme de la part de l’Autorité palestinienne terroriste, et notre gouvernement, au lieu de combattre le terrorisme, de confisquer les armes, de réinstaller les points de contrôle, joue avec des répliques sur internet, comme un retraité.

« Nous sommes venus ici et nous disons clairement au gouvernement – vous échouez, vous abandonnez tous les habitants de l’État d’Israël, nous exigeons maintenant l’opération Mur de protection 2 ! Il y a deux semaines, c’était à Tel-Aviv, ce matin c’était en Samarie et demain partout dans l’État d’Israël, ce gouvernement, pour des raisons politiques claires, ne collecte pas les armes des arabes, ne lance pas d’opération contre l’Autorité palestinienne, qui l’organise comme le Hamas, et n’agit pas contre les instigateurs terroristes qui sont heureux après les attentats. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire