Lag Ba’Omer, le 33ème jour du compte du ‘Omer

0
25
Le sens du nom
Lag Ba’Omer, le 33ème jour du compte du ‘Omer – cette année le jeudi 19 mai 2022 – est un jour de fête dans le calendrier juif, traditionnellement célébré par des sorties (lors desquelles les enfants jouent à tirer à l’arc), des feux de joie, et d’autres réjouissances. Des milliers de Juifs se rendent à Méron, dans le nord d’Israël, auprès du tombeau du grand sage et mystique rabbi Chim’on bar Yo’haï dont ce jour est la Hiloula (l’anniversaire de son décès).
Lag Ba’Omer tombe toujours le 18ème jour du mois d’Iyar. Alors, que signifie son nom ? Le mot « Lag » est constitué des lettres hébraïques lamed (ל) et guimel (ג), qui ont ensemble la valeur numérique de 33. « Ba’Omer » signifie « dans le ‘Omer ». Le ‘Omer est la période du compte qui commence le deuxième jour de Pessa’h et s’achève à la fête de Chavou’oth, après le 49ème jour.
Ainsi, Lag Ba’Omer est le 33ème jour du compte du ‘Omer, qui coïncide avec 18 Iyar. Qu’est-il arrivé le 18 Iyar qui mérite d’être célébré ?
Ce que nous célébrons

Rabbi Chim’on bar Yo’haï, qui vécut au 2ème siècle de l’ère commune, fut le premier à enseigner publiquement la dimension mystique de la Tora connue sous le nom de « Kabbala ». Il fut l’auteur de l’œuvre de base de la Kabbala, le Zohar. Le jour de son départ de ce monde, rabbi Chim’on demanda à ses disciples de considérer cette date comme « le jour de ma joie ».

Les maîtres ‘hassidiques expliquent que le dernier jour de la vie terrestre d’un Juste, « toutes ses actions, ses enseignements et son service de D’ » atteignent leur point culminant et le zénith de leur impact sur nos vies. Ainsi, nous célébrons à chaque Lag Ba’Omer la vie de rabbi Chim’on et la révélation de l’âme ésotérique de la Tora.
Lag Ba’Omer commémore un autre joyeux événement : le Talmud relate que, dans les semaines entre Pessa’h et Chavou’oth, une épidémie frappa les disciples du grand sage rabbi Akiva « parce qu’ils ne se comportaient pas avec respect les uns envers les autres » ; ces semaines sont donc considérées comme une période de deuil, ce qui implique que certaines formes de réjouissances y sont interdites par la loi et la tradition. Le jour de Lag Ba’Omer, l’épidémie cessa. Ainsi, ce jour porte également le thème de Ahavat Israël, le devoir d’aimer et de respecter son prochain.
Source : Chabad.org
LIRE  Le Grand rabbin d’Israël en visite en France

Aucun commentaires

Laisser un commentaire