Lancement du nouveau satellite espion israélien Ofek 16

0
104
Lancement réussi, cette nuit, à 4 heures du matin, heure locale, du nouveau satellite espion israélien Ofek 16 ! Un satellite d’observation électrooptique très sophistiqué qui entre dans le cadre de la surveillance des activités nucléaires de l’Iran. Et ce, en pleine tension entre Jérusalem et Téhéran. Israël aurait attaqué virtuellement ou à l’aide d’explosifs le site nucléaire iranien de Natanz, dans la nuit de jeudi à vendredi, lequel abrite des centaines de centrifugeuses contenant du gaz chloré destiné à l’enrichissement de l’uranium. D’ici à quelques jours, quand il entrera dans l’orbite de la Terre, le satellite commencera à envoyer des photos très précises depuis l’espace. « Un succès considérable » a réagi sur tweeter Benny Gantz, le ministre israélien de la défense. « Notre supériorité en matière de technologie et de renseignement est la pierre angulaire de la sécurité d’Israël »
Le lancement de Ofek 16 est le premier depuis 2017, lorsqu’Israël a lancé Spacecom’s Amos-17 (Floride). Amos-17 est un satellite de communication commercial israélien, qui fait partie de la série de satellites AMOS. Le satellite de communication israélien Amos 17 avait été lancé avec succès depuis le centre spatial de Cape Canaveral en Floride, devenant ainsi le quatrième satellite israélien en orbite.

Le lancement avait eu lieu à 02h23, trois jours et trente minutes plus tard que prévu, l’entreprise américaine SpaceX ayant craint une défaillance de l’un des moteurs de lancement. Conçu par la société israélienne Spacecom en étroite collaboration avec l’équipe de Boeing, Amos 17 a été chargé de fournir des services Internet, cellulaires, et de télévision principalement au continent africain.

LIRE  Le problème de judaïté des Éthiopiens fait la Une en Israël !

De nombreuses commandes de services, dont la valeur avoisinait les 58 millions de dollars avaient déjà été enregistrées en amont du lancement du satellite, qui devrait rester en orbite pendant près de 20 ans, et son départ effectif entraînera vraisemblablement d’importants contrats supplémentaires. Selon Spacecom, la conception unique, les technologies qui y sont intégrées et l’emplacement prévu dans l’espace permettront à Amos 17 de couvrir tous les pays d’Afrique de manière très large et avec le plus haut niveau de disponibilité de services. C’était le huitième satellite lancé par la société israélienne. Le premier, Amos 1, avait pris son envol en 1996, quatre ans après la création de Spacecom.  Au total, trois satellites spatiaux de télécommunication sont actuellement opérationnels, Amos 3, 4 et 7. Amos 17 les a rejoint.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire