L’antisémite Corbyn honore les tombes des tueurs de Munich

0
697

La couronne de fleurs de Corbyn sur les tombes des terroristes de Munich : les preuves en images…

Un dirigeant du Parti Travailliste recueilli lors d’un événement en hommage aux “martyrs” de Palestine”… dont les conspirateurs derrière le massacre des athlètes olympiques israéliens en 1972.

  • Jeremy Corbyn a déposé une couronne en hommage “aux martyrs de la Palestine”  en 2014
  • Le futur dirigeant travailliste est à quelques pas des tombes des membres de Septembre Noir qui ont tué 11 athlètes Israéliens
  • Corbyn a insisté sur le fait que ce service commémoratif était destiné aux Palestiniens tués sur une base tunisienne de l’OLP en 1985
  • Mais le Daily Mail découvre que le monument aux victimes de la frappe aérienne est située à 15 mètres de l’endroit où il se trouvait réellement : le mémorial des terroristes de Munich (Septembre Noir)

Une couronne commémorative à la main, Jeremy Corbyn se tient debout devant les tombes des leaders terroristes liés au massacre de Munich.

La photo figurait parmi un certain nombre d’autres prises lors d’un service en l’honneur des «martyrs» palestiniens.

Enterrés dans le cimetière tunisien, on trouve des membres de Septembre Noir, le groupe terroriste qui a massacré 11 athlètes israéliens aux Jeux olympiques de 1972.

Hommage: Jeremy Corbyn photographié en 2014 tenant une couronne dans un cimetière à Tunis. Des sources proches de M. Corbyn ont insisté sur le fait qu'il était au service de commémorer 47 Palestiniens tués dans une frappe aérienne israélienne sur une base tunisienne de l'OLP en 1985

Hommage : Jeremy Corbyn photographié en 2014 tenant une couronne dans un cimetière à Tunis. Des sources proches de M. Corbyn ont insisté sur le fait qu’il s’était rendu à cette cérémonie pour commémorer 47 Palestiniens tués dans une frappe aérienne israélienne sur une base tunisienne de l’OLP en 1985

Mais lors d'une visite au cimetière cette semaine, le Daily Mail a découvert que le monument aux victimes de la frappe aérienne se trouvait à 15 mètres de la photo de M. Corbyn - il était plutôt devant une plaque qui se trouvait près des tombes des membres de Black September

Mais lors d’une visite au cimetière cette semaine, le Daily Mail a découvert que le monument aux victimes de la frappe aérienne se trouvait à 15 mètres de l’endroit correspondant à la photo où apparaît M. Corbyn – il était plutôt devant une plaque qui se trouvait près des tombes des membres de Septembre Noir

Le monument de la victime de la frappe aérienne, contenant les 47 noms de Palestiniens tués en 1985

Le monument des victimes de la frappe aérienne, contenant les 47 noms de Palestiniens tués en 1985.

Il s’agit de l’Opération Jambe de bois (מבצע רגל עץ ou Mivtza Regel Etz en hébreu), qui est le nom de code donné au raid de l’armée de l’air israélienne survenu le 1er octobre 1985, ordonné par le Premier ministre israélien de l’époque Shimon Peres, contre le quartier-général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Hammam Chott (Tunisie).

Le 25 septembre 1985, trois civils israéliens sont assassinés sur leur yacht au large de la côte chypriote, à Larnaca. Cet assassinat se voulait de la part de ses auteurs comme une vengeance contre une décennie de politique israélienne. Le cabinet israélien décide alors immédiatement de venger cette attaque et choisit de viser les bureaux de l’OLP à Hammam Chott (au sud de Tunis). Israël a, par la suite, concédé que cet assassinat était probablement lié à la Syrie.

Le 1er octobre, à 7 heures du matin, dix F-15 Eagles et deux Boeing 707 ravitailleurs décollent en direction de la Tunisie (deux d’entre eux ne sont pas chargés de bombes et sont chargés de l’escorte) pour une mission longue visant un objectif distant de 3 000 kilomètres. Le ravitaillement des avions se fait en vol à mi-chemin vers 10 heures.

Les avions ne trouvent aucune opposition pour les empêcher de pénétrer l’espace aérien tunisien et de bombarder le quartier-général de l’OLP en bord de mer d’où Arafat est absent (car se recueillant sur la dépouille de l’ancien ministre tunisien Abdallah Farhat). Israël revendique l’élimination d’une soixantaine de djihadistes de l’OLP dont des dirigeants de la Force 17 et précise avoir cherché à éviter toute victime civile. La Tunisie dénombre 68 morts (50 Palestiniens -revus ensuite à 47 – et 18 Tunisiens), tués par les « bombes intelligentes [israéliennes] qui les ont déchiquetés », avec une centaine de blessés et des dégâts matériels estimés à six millions de dollars…

Une AUTRE photo place M. Corbyn près de la tombe d’un autre terroriste, Atef Bseiso, chef des services de renseignements de l’Organisation de libération de la Palestine.

Bseiso a également été lié à l’atrocité de Munich.

Atef Bseiso, ancien adjoint du chef des services de sécurité de l’OLP Salah Khalaf (dit Abou Iyad) à qui il succède de facto après son élimination par le Mossad l’année précédente, est chargé des contacts avec les services de renseignements étrangers, notamment au sujet de la sécurité des personnalités palestiniennes en visite en Europe. À ce titre, il vient en France le dimanche 7 juin 1992 pour rencontrer des responsables de la DST, le service de contre-espionnage français. Arrivant de Berlin au volant de son véhicule, une Jeep Renegade blanche, il est alors probablement « repéré » par les services israéliens qui ont eu vent de certains de ses propos tenus chez des garagistes allemands. Dans la nuit du dimanche 7 juin au lundi 8 juin 1992, Atef Bseiso est assassiné devant l’hôtel Le Méridien à Montparnasse, où il venait de dîner avec des amis, alors qu’il entre dans une voiture qui le raccompagne. Par un travail de professionnel, deux jeunes kidons en jogging et baskets tirent sur lui à plusieurs reprises avec un 9 mm muni d’un silencieux et équipé d’un sac recevant les douilles afin de ne laisser aucune trace. Ils achèvent leur victime d’une balle dans la tête.

Une autre image montre que le leader travailliste se joint apparemment à une prière islamique à côté des tombes.

Le 10 août 2018, des sources proches de M. Corbyn ont insisté sur le fait qu’il était à cette cérémonie en 2014 pour commémorer 47 Palestiniens tués dans une frappe aérienne israélienne sur une base tunisienne de l’OLP en 1985.

Mais lors d’une visite au cimetière cette semaine, le Daily Mail a découvert que le monument aux victimes de la frappe aérienne se trouvait à 15 mètres de l’endroit où se trouve M. Corbyn – et dans une autre partie du complexe.

Au lieu de cela, il était devant une plaque qui se trouve à côté des tombes des membres de Septembre Noir.

Images de l'archive du site Web de l'ambassade palestinienne, Jeremy Corbyn est vu en Tunisie au cimetière des martyrs sur une colline à Hamman Chatt pose des couronnes avec des membres d'une délégation de la conférence palestinienne

Images de l’archive du site Web de l’ambassade palestinienne, Jeremy Corbyn est vu en Tunisie au cimetière des martyrs sur une colline à Hamman Chatt, où il dépose des couronnes avec des membres d’une délégation de la conférence palestinienne

La plaque honore trois hommes décédés : Salah Khalaf (Abu Iyad), fondateur de Septembre Noir  ; son collaborateur principal Fakhri al-Omari ; et Hayel Abdel-Hamid, chef de la sécurité de l’OLP.

À côté de leurs tombes se trouve celle de Bseiso. Tous ont été éliminés soit par les services secrets israéliens du Mossad, soit par des factions palestiniennes rivales.

Alors que son parti est submergé par l’antisémitisme, les images posent à M. Corbyn de nouvelles questions sur ses sympathies présumées pour les terroristes extrémistes les plus sanguinaires.

Corbyn avec l'homme politique palestinien Mohammad Shtayyeh (deuxième à gauche) et l'ambassadeur palestinien en France Salman Harfi (troisième à partir de la gauche)

Corbyn avec l’homme politique palestinien Mohammad Shtayyeh (deuxième à gauche) et l’ambassadeur palestinien en France Salman Harfi (troisième à partir de la gauche)

“Il est difficile de croire que quiconque souhaiterait honorer les terroristes responsables du massacre brutal de 11 athlètes israéliens à Munich”, a déclaré Jennifer Gerber, directrice des Amis du travail d’Israël.

«Malheureusement, il n’est guère surprenant que Jeremy Corbyn l’ait fait. D’autres le considéreront à juste titre comme totalement écoeurant”.

Dans d’autres développements :

  • Une vidéo montre M. Corbyn faisant apparemment une comparaison directe entre “l’occupation israélienne” de la Judée-Samarie (patrie antique des Juifs) et l’occupation de l’Europe par les nazis ;
  •  Un ex-ministre travailliste a publié une annonce pleine page dans un journal juif pour dénoncer la réaction de M. Corbyn à la crise de l’antisémitisme. Jim Murphy a déclaré que c’était «intellectuellement arrogant, émotionnellement incompétent et politiquement maladroit»;
  •  Le Conseil des députés des Juifs britanniques a averti M. Corbyn de «sortir de la clandestinité (de sa retraite)» et a déclaré que la crise de l’antisémitisme ne disparaîtrait pas au sein du parti par miracle.

M. Corbyn a réalisé sa visite au cimetière tunisien – un an avant qu’il devienne dirigerant du parti travailliste – dans un article pour le journal communiste, le Morning Star.

Il a ajouté que des gerbes avaient été déposées à la suite de l’attaque aérienne de 1985, mais aussi «sur les tombes d’autres personnes tuées par des agents du Mossad».

 

La photo du fichier montre un membre du groupe terroriste palestinien qui a saisi des membres de l’équipe olympique israélienne dans leurs quartiers du village olympique de Munich le 5 septembre 1972.

La photo d’archives montre un membre du groupe terroriste palestinien qui a capturé des membres de l’équipe olympique israélienne dans leurs quartiers du village olympique de Munich le 5 septembre 1972.

Lorsque les terroristes et les otages ont été transportés par hélicoptère vers un aéroport militaire, des tireurs d’élite allemands ont ouvert le feu, tuant trois terroristes. Une fusillade a coûté la vie à neuf otages et à deux terroristes.

Les restes de l'hélicoptère utilisés par les guérilleros arabes pour s'échapper du village olympique avec 11 otages israéliens. L’hélicoptère a été détruit lors d’un affrontement avec la police allemande

Les restes de l’hélicoptère utilisés par les guérilleros arabes pour s’échapper du village olympique avec 11 otages israéliens. L’hélicoptère a été détruit lors d’un affrontement avec la police allemande

La couverture par le Daily Mail du massacre de Munich un jour après que l’hélicoptère ait été abattu, ce qui a entraîné la mort de cinq terroristes et des onze athlètes

La couverture par le Daily Mail du massacre de Munich un jour après que l’hélicoptère a été abattu, ce qui a entraîné la mort de cinq terroristes et des onze athlètes

1er octobre 1985

L’aviation israélienne bombarde le quartier général de l’OLP à Hammam Chott, près de Tunis, tuant 47 cadres terroristes de l’OLP.

15 janvier 1991

Salah Khalaf, commandant en second de l’OLP (bras droit d’Arafat), son conseiller Fakhri al-Omari et le chef de la sécurité de l’OLP, Hayel Abdel-Hamid, sont abattus chez Abdel-Hamid à Tunis.

8 juin 1992

Atef Bseiso, responsable des renseignements de l’OLP, est abattu à Paris. Il aurait été tué parce qu’il avait aidé à planifier le massacre de Munich.

30 sept. 2014

Jeremy Corbyn assiste à une conférence sur l’avenir de la Palestine en Tunisie. Le Hamas est également présent.

1er oct 2014

M. Corbyn visite le cimetière des martyrs de Palestine, à la périphérie de Tunis.

Dans un article sur la visite dans le Morning Star, il écrit : «Des couronnes ont été déposées sur les tombes de ceux qui sont morts ce jour-là (à Hammam Chott) et sur les tombes d’autres personnes tuées par des agents du Mossad à Paris en 1991».

28 mai 2017

Le Sunday Times rapporte que M. Corbyn avait assisté à une cérémonie de dépôt de gerbes sur la tombe de Bseiso. M. Corbyn nie qu’il ait jamais participé à cela.

Il écrit : «Après que des gerbes ont été déposées sur les tombes de ceux qui sont morts ce jour-là (1er octobre 1985) et sur les tombes d’autres personnes tuées par des agents du Mossad à Paris en 1991, nous nous sommes dirigés vers la statue poignante de l’avenue principale de la ville, qui était décoré de drapeaux palestiniens et tunisiens”.

Il ne semble y avoir aucune trace d’élimination commise par le Mossad à Paris en 1991. Cependant, Khalaf, Abdul-Hamid et al-Omari ont été liquidés cette année-là. Le Mossad est accusé d’avoir tué Bseiso à Paris en 1992.

La controverse entourant la visite de M. Corbyn est devenue un problème lors des élections générales de l’année dernière.

Il a insisté sur le fait qu’il n’honorait pas Bseiso, ajoutant: ‘J’étais en Tunisie lors d’une conférence palestinienne et j’ai pris la parole lors de cette conférence palestinienne et j’ai déposé une gerbe (en l’honneur de) toutes les organisations palestiniennes là-bas.

«Et j’étais accompagné par beaucoup d’autres personnes qui assistaient à une conférence pour la recherche de la paix. La seule façon de parvenir à la paix est de réunir les gens et de leur parler.

Atef Bsesio était à la tête des services de renseignement de l’Organisation de libération de la Palestine avant son assassinat devant un hôtel parisien en 1992. Dans les années qui ont suivi sa mort, il a été largement tué. Le soir de sa mort, Bseiso rentrait d'un dîner tardif avec deux amis dans son hôtel de luxe de la capitale française où il s'était inscrit sous un nom d'emprunt. En attendant, deux assassins ont tiré trois balles sur la tête dans une rue sombre.

Hayel Abdel-Hamid était chef de la sécurité de l’Organisation de libération de la Palestine. Il était un proche conseiller de Salah Khalaf, et les deux hommes ont été tués lors d'une attaque dans la maison d'Abdel-Hamid à Tunis en 1991.

Atef Bsesio (au-dessus) était le chef des services de renseignements de l’Organisation de libération de la Palestine avant son assassinat devant un hôtel parisien en 1992. Dans les années qui ont suivi sa mort, il a été tué parce qu’il avait participé au massacre de Munich en 1972 Le soir de son décès, Bseiso est rentré d’un dîner tardif avec deux amis dans son hôtel de luxe de la capitale française où il s’était inscrit sous un nom d’emprunt. L’attendant, deux kidons lui ont tiré trois balles dans la tête dans une rue sombre. Hayel Abdel-Hamid (en-dessous) était chef de la sécurité de l’Organisation de libération de la Palestine. Il était un proche conseiller de Salah Khalaf et les deux hommes ont été tués dans une attaque contre la maison d’Abdel-Hamid à Tunis en 1991.

On pense généralement que Salah Khalaf a organisé le massacre de Munich. Il a créé le groupe terroriste Black September qui a mené l'attaque de 1972. Khalaf, mieux connu sous le nom de guerre Abu Iyad, devint ensuite le commandant en second de Yasser Arafat au sein de l'OLP. En janvier 1991, il a été abattu dans la capitale tunisienne de Tunis.

FAKHRI AL-OMARI était un membre éminent de Black September et a également été impliqué dans le massacre de Munich. Il était un proche conseiller de Khalaf et a été tué lors de la même attaque à Tunis en 1991.

On pense que Salah Khalaf (au-dessous) a orchestré le massacre de Munich. Il a créé le groupe terroriste Septembre Noir qui a mené l’attentat de 1972. Khalaf, mieux connu sous le nom de guerre d’Abu Iyad, devint ensuite le commandant en second de Yasser Arafat au sein de l’OLP. En janvier 1991, il a été abattu dans la capitale tunisienne de Tunis. Fakhri Al-Omari (au-dessous) était un des principaux membres de Septembre noir et a également été impliqué dans le massacre de Munich. Il était un proche conseiller de Khalaf et a été tué lors de la même attaque à Tunis en 1991.

LIRE  Le rav Amar en quarantaine !

Cependant, les images obtenues par le Mail – et affichées sur la page Facebook de l’ambassade palestinienne en Tunisie – placent directement M. Corbyn sur les tombes des dirigeants  Bseiso et de Septembre Noir.

On le voit debout sous un dais rouge distinctif avec un toit en tôle ondulée. Cette canopée longe les tombes des hommes liés à Munich.

M. Corbyn est clairement représenté avec une couronne et semble prier face à la plaque distinctive qui rend hommage à Khalaf, Abdel-Hamid et al-Omari.

Leurs tombes sont séparées de la soixantaine d’autres personnes dans le cimetière et de la plaque commémorant les victimes de l’attaque aérienne israélienne de 1985.

La source proche de Corbyn a soutenu que le service auquel assistait le leader travailliste était «une commémoration palestinienne pour les personnes tuées lors de l’attaque aérienne de Tunis», même lorsque les photographies le montrent clairement dans une autre zone du cimetière.

La source a insisté sur le fait que les images ne contredisaient pas les déclarations de M. Corbyn. Et ce proche a déclaré que la photo montrant M. Corbyn se joignant apparemment à une prière, consistait simplement à «copier les autres par respect» (et non à s’assimiler à un musulman quoiqu’on puisse marquer du respect en inclinant, par exemple, la tête sans élever les mains en copiant leur rituel dévolu à Allah).

Cependant, Gideon Falter, de la campagne contre l’antisémitisme, a déclaré : «Un responsable politique ne serait pas allé près de cette cérémonie, mais M. Corbyn n’est pas un responsable politique.

Étant donné que M. Corbyn a toujours défendu, honoré et lié d’amitié avec des antisémites, y compris des terroristes antisémites génocidaires, cette dernière révélation ajoute à la preuve profondément troublante que le chef de l’opposition est un allié de longue date de ceux qui nous souhaitent beaucoup de mal.

La remarque de M. Corbyn comparant les Israéliens aux nazis est inscrite sur une vidéo d’un événement en 2013. Elle est controversée parce que la définition mondialement acceptée de l’antisémitisme (IHRA) dit qu’il est antisémite de comparer les actions du gouvernement israélien à celles des nazis.

Corbyn empêtré dans une nouvelle tempête d’antisémitisme alors que la vidéo de 2013 révèle qu’il compare “l’occupation israélienne de la Cisjordanie” (Judée-Samarie, territoire juif antique) à la prise de contrôle de l’Europe par les nazis

Par Daniel Martin et Kate Ferguson pour MailOnline

Jeremy Corbyn a été accusé a d’avoir fait une comparaison directe entre “l’occupation israélienne de la Cisjordanie” (le retour des Juifs en Judée et Samarie) et la prise de contrôle de l’Europe par les nazis.

Une vidéo a révélé qu’il avait fait ce commentaire «épouvantable» lors d’un événement en 2013, alors qu’il était encore député.

La déclaration semble faire fi de la définition mondialement acceptée de l’antisémitisme selon laquelle il est antisémite de comparer le gouvernement israélien aux nazis.

Mais les travaillistes ont déclaré que M. Corbyn faisait référence “à toutes les occupations de la Seconde Guerre mondiale, pas seulement à celles du régime d’Adolf Hitler”.

Jeremy Corbyn (photo) a fait une vidéo faisant le commentaire «épouvantable» lors d'un événement en 2013, alors qu'il était encore député

Jeremy Corbyn (photo) a fait une vidéo faisant ce commentaire «épouvantable» lors d’un événement en 2013, alors qu’il était encore député

Le dirigeant travailliste fait face à une pression croissante pour revenir de ses vacances d’été afin de tenter de reprendre la maîtrise du scandale qui déchire son parti.

Le Conseil des députés des Juifs britanniques a déclaré que M. Corbyn devait cesser d’être «invisible», «sortir de sa cachette» et retourner à Westminster.

Alors que l’ancien chef du parti travailliste écossais, Jim Murphy, a sorti une annonce pleine page dans un journal juif s’excusant du scandale et accusant le leader travailliste.

C’est arrivé une semaine après que M. Corbyn a été contraint de présenter des excuses après avoir été exposé à un événement en 2010 où d’autres orateurs ont comparé Israël aux nazis.

Quelle est la chronologie des scandales antisémites qui ont éclaté sous la direction de Jeremy Corbyn?

Jeremy Corbyn (photo) a été accusé de ne pas avoir abordé le racisme parmi ses partisans 

Jeremy Corbyn (photo) a été accusé de ne pas avoir abordé le racisme parmi ses partisans

Le scandale de l’antisémitisme a pesé sur le parti travailliste depuis l’élection de Jeremy Corbyn en 2015.

Voici une chronologie des controverses: 

Avril 2016:

La députée travailliste Naz Shah est suspendue pour ses postes antisémites – y compris un poste dans lequel elle semble soutenir des appels à l’expulsion des Israéliens hors d’Israël vers les États-Unis.

Elle s’est excusée et a reçu un avertissement formel.

Ken Livingstone va à la radio pour défendre Mme Shah – mais suscite une nouvelle controverse en affirmant que Hitler soutenait le sionisme.

Il est suspendu par le parti travailliste mais refuse de s’excuser et a répété son ineptie à plusieurs reprises.

Deux ans plus tard, il quitte finalement le Parti travailliste, affirmant que sa suspension est devenue une simple distraction.

Juin 2016: 

Une enquête de deux mois menée par Shami Chakrabarti, défenseur des libertés civiles, conclut que l’antisémitisme n’a pas submergé les travaillistes.

Mais le lancement de la diffusion de son rapport est assombri, lorsque la députée juive travailliste Ruth Smeeth s’éclipse en larmes après avoir été accusée par Marc Wadsworth, partisan de Corbyn, d’avoir collaboré avec la presse contre l’intérêt du parti.

Les critiques accusent le reportage de blanchir les antisémites au sein du parti et Mme Chakrabarti est largement critiquée pour avoir accepté une recommandation de Jeremy Corbyn pour une poste de paire du royaume, peu après.

Octobre 2016: 

Le Comité spécial des affaires intérieures a déclaré que les travaillistes étaient coupables d’incompétence dans la gestion de l’antisémitisme et de créer un espace confortable pour les pratiques obscures des personnes ayant «une attitude vile envers les juifs».

LIRE  Pays-Bas: excuses de la Croix-Rouge pour avoir failli à l'égard des Juifs sous les Nazis

Mars 2018: 

Il est révélé que Jeremy Corbyn a défendu un artiste qui a peint une peinture murale antisémite.

Il s’excuse en disant qu’il n’a pas correctement regardé la photo avant de faire le post.

Les dirigeants juifs ont pris la décision sans précédent d’organiser une manifestation devant le Parlement pour protester contre l’incapacité de M. Corbyn à lutter contre l’antisémitisme.

Plusieurs députés travaillistes s’y adressent à la foule.

Avril 2018:

Marc Wadsworth est expulsé du travail après avoir été accusé d’antisémitisme.

Pendant ce temps, les députés juifs travaillistes racontent les abus antisémites qu’ils ont subis dans un débat parlementaire puissant – et incriminent leur chef pour ne pas l’avoir abordé.

Juillet 2018:

Les dirigeants travaillistes suscitent une nouvelle colère en n’adoptant pas pleinement la définition de l’antisémitisme par l’International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA)

Et Peter Willsman, un allié important de Jeremy Corbyn, est secrètement enregistré en train d’accuser les «fanatiques juifs de  Trump » d’avoir inventé la tempête antisémite qui se propage parmi les travaillistes.

Août 2018:

Jeremy Corbyn publie une vidéo insistant sur le fait qu’il est déterminé à lutter contre le racisme – mais il est critiqué par des dirigeants juifs.

Les corbynistes organisent une campagne dans les médias sociaux pour que Tom Watson, leader adjoint du parti travailliste, démissionne après avoir critiqué le traitement de l’antisémitisme par le parti.

La campagne attire 50 000 adhérents et rend le hashtag «ResignWatson» tendance sur Twitter.

Les Amis travaillistes d’Israël ont critiqué la remarque de M. Corbyn en disant : «Le parti travailliste, jadis fier de ses résultats en matière de lutte contre le racisme et la protection des juifs britanniques contre l’antisémitisme, est sacrifié pour protéger la réputation de Jeremy Corbyn.

La vidéo a été publiée sur le compte Twitter de The Golem, qui rassemble des exemples d’antisémitisme.

Plus tôt cette semaine, le même compte rendu a publié une vidéo de 2011 de M. Corbyn, qui questionne apparemment le droit d’Israël à exister.

Dans une interview accordée à la télévision d’Etat iranienne, le député de l’époque a déclaré que le fait qu’Israël avait le droit d’exister était un exemple de «partialité», à la BBC.

Cela semble aller à l’encontre de la définition de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste qui stipule qu’il est antisémite de «refuser au peuple juif son droit à l’autodétermination».

La dernière vidéo montre que M. Corbyn a prononcé un discours lors d’un événement organisé par le Centre Pour le Retour palestinien.

Il a déclaré: “La Cisjordanie est sous occupation de la façon qui est reconnaissable par de nombreuses personnes en Europe qui ont souffert de l’occupation pendant la Seconde Guerre mondiale avec les barrages routiers, l’emprisonnement, un comportement irrationnel de l’armée et de la police.”

Vendredi 10 août, Jennifer Gerber, directrice des Amis du travail d’Israël, a déclaré: «En début de cette semaine, nous avons découvert que Jeremy Corbyn s’était engagé dans des théories du complot contre le droit d’Israël à exister.

«Aujourd’hui, il est révélé qu’il a comparé les conditions en Cisjordanie et l’occupation nazie de l’Europe.

«Il est de plus en plus clair que son opposition à l’adoption de la définition de l’IHRA dans son intégralité semble être dictée par ses propres déclarations épouvantables.

«Le dossier du parti travailliste sur la lutte contre le racisme et la protection des juifs britanniques contre l’antisémitisme est sacrifié pour protéger la réputation de Jeremy Corbyn».

Ce n’est pas la première fois que le dirigeant travailliste est accusé d’avoir comparé les actions du gouvernement israélien au régime nazi.

Lors d’un rassemblement en 2010, il a déclaré que le siège de Gaza avait duré plus longtemps que ceux de Leningrad et de Stalingrad.

Une porte-parole du parti travailliste a déclaré: “Jeremy décrivait les conditions d’occupation de la Seconde Guerre mondiale en Europe, dont il existe de nombreux exemples, sans comparer l’Etat israélien aux nazis”.

Cela se produit alors que M. Murphy a publié aujourd’hui une annonce pleine page dans un journal juif s’excusant pour le scandale de l’antisémitisme chez les Travaillistes.

Il a déclaré qu’il avait pris l’initiative de payer un encadré dans le Jewish Telegraph parce qu’il ne pouvait rester silencieux alors que son parti «tournait le dos» aux Juifs.

L’ancien ministre du gouvernement a lancé une attaque acharnée contre le dirigeant travailliste dans cette page de publicité, l’accusant de ne pas «faire assez» pour renvoyer les antisémites du parti.

L’attaque étonnante survient alors que les dirigeants juifs exigeaient avec fureur que M. Corbyn «revienne» de ses vacances au bord de la mer et s’attaque à la crise.

Dans la publicité, M. Murphy a qualifié M. Corbyn et ses alliés d’arrogants intellectuels et émotionnellement incompétents et a déclaré qu’ils avaient «délibérément tourné le dos à la communauté juive britannique».

Il a ajouté: «Aujourd’hui, il existe une minorité faible, mais croissante, de théoriciens antisémites parmi les membres du parti travailliste.

“Jeremy Corbyn ne fait pas assez pour se débarrasser des antisémites que l’on trouve dans le monde ouvrier et en ligne.”

M. Murphy, qui a perdu son siège en 2015, a déclaré: «Aucun chef de parti n’a le droit de haïr la relation entre les travailleurs britanniques et les juifs britanniques.

«Je demande à la communauté juive et à tous ceux qui sont offensés par la position des travailleurs d’accepter des excuses de la part des travaillistes pour le« bouleversement causé ».

“Au lieu de cela, il est urgent de mener une action contre le racisme anti-juif écœurant qui est la cause réelle de ces violations”.

Par ailleurs, le président du conseil des députés de la communauté juive britannique, Marie van der Zyl, a mis en garde le dirigeant travailliste :  «vous ne pouvez pas mener à bien un changement en vous cachant».

En écrivant dans Jewish News, elle a dit: «Il espère clairement que cela va disparaître par miracle. J’ai de mauvaises nouvelles pour lui – à moins de faire ce qu’il doit faire, ce ne sera pas le cas.

Elle a ajouté: “J’appelle Jeremy Corbyn à sortir de sa cachette et à faire le bon choix.”

dailymail.co.uk

Source www.jforum.fr

Aucun commentaires

Laisser un commentaire