Lapid s’est-il empêtré ?

0
251

Il a en effet envoyé aux chefs des autorités israéliennes une lettre pour leur dire de ne pas coopérer avec le département de l’éducation détenu par le député Avi Maoz. Après que Netanyahou ait attaqué et condamné Lapid pour cette lettre, considérant qu’une telle démarche consiste en une opposition au gouvernement mis démocratiquement en place, voici que le député du Likoud Shlomo Karai a écrit une lettre au conseiller juridique du gouvernement exigeant que l’on retire l’immunité de Lapid et que l’on enquête sur lui pour sédition…

Be’hadré ‘Harédim – Kobi Uziéli Politique 3.12.2022 | 18:29
Photo : Maoz et Karaï, Dany Chem Tov, Knesseth

Suite à la lettre du Premier ministre sortant Yair Lapid aux chefs des autorités, le membre de la Knesset Dr. Shlomo Karai du Likoud, s’est adressé au conseiller juridique du gouvernement Gali Beharev Miara avec la demande d’ordonner l’ouverture d’une enquête contre Lapid. « Vous êtes tenu d’ordonner à la police d’enquêter pour savoir si la lettre contient les éléments du crime de sédition. Conformément aux conclusions de l’enquête, vous êtes tenu de contacter le président de la Knesset et de demander la levée de l’immunité de Lapid ».

Karai a mis à jour ses 41 700 abonnés sur Twitter et a écrit : « J’ai déposé une plainte auprès du conseiller juridique du gouvernement pour exiger qu’une enquête soit ouverte sur des soupçons de rébellion contre le Premier ministre déchu, membre de la Knesset Yair Lapid qui met en danger la capacité de l’État à préserver l’institution du transfert de pouvoir, si essentielle à un régime démocratique. Nous ne resterons pas silencieux face à des incitations sauvages. »

LIRE  L'alliance anti-occidentale de la Russie et de la Turquie

Lapid a adressé en effet une lettre aux chefs des autorités dans laquelle il exprime son inquiétude « pour l’avenir du système éducatif et de l’Etat », puisque selon lui, « le nouveau gouvernement mis en place en Israël a abandonné l’éducation de nos enfants et a remis aux éléments les plus extrêmes et les plus sombres de la société israélienne ».

Dans sa lettre, le Premier ministre sortant Lapid évoque la nomination d’Avi Maoz, président du parti Noam, qui sera nommé vice-ministre à la Primature : « Comme vous le savez, c’est un parti extrême, raciste et dangereux ». Tout en appelant à l’anarchie, il écrit : « Je vous demande de ne pas coopérer avec l’unité des programmes extérieurs et des partenariats du ministère de l’Éducation tant qu’elle sera sous le contrôle de Maoz.

« La lourde responsabilité du contenu éducatif que nos enfants apprendront à l’école – vous incombe désormais. Afin de maintenir le système éducatif public et libéral, tel qu’il l’a été jusqu’à présent, et d’exercer le droit du gouvernement local de façonner l’éducation dans son domaine, vous devez maintenant agir en tant que gardiens », selon sa lettre.

Le Premier ministre désigné Binyamin Netanyahou a répondu à Lapid dans un long message sur Facebook dans lequel il écrivait, entre autres : « Je condamne fermement les tentatives de Lapid d’inciter les officiers de l’armée et les maires contre le gouvernement élu sous notre direction. La conduite de Lapid est dangereuse et nuit à la démocratie. Nous devons laisser Tsahal en dehors de tout débat politique. Il n’est certainement pas permis de faire se révolter des officiers supérieurs contre le gouvernement israélien qui a reçu la confiance du peuple. C’est franchir une ligne rouge. Même lorsque nous étions dans l’opposition, nous ne nous sommes jamais rebellés contre le gouvernement israélien. Nous ne l’avons pas fait même lorsque le gouvernement sortant a mis en place un gouvernement avec des représentants des Frères musulmans qui s’opposent à un État juif et démocratique, qui nient les droits des femmes et plus encore, et nous ne l’avons pas fait non plus lorsque le gouvernement sortant a bafoué les normes démocratiques en la Knesset et le gouvernement. »

LIRE  On peut bien dormir : Kerry a donné un coup de fil à Netaniahou…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire