L’avancée dans les discussions à propos de la jeune fille israélienne passée en Syrie

0
60
Israeli soldiers seen during a drill near the Israeli-Syrian border, in the Golan Heights, northern Israel, on August 4, 2020. Photo by David Cohen/Flash90 *** Local Caption *** ??? ????? ???? ????? ????? ??? ?????? ??? ??"? ??"? ??"?

Un développement significatif a été enregistré aujourd’hui (jeudi) dans les pourparlers entre Israël et la Syrie, sous la médiation de la Russie, pour la libération de la jeune fille qui vivait auparavant dans la ville de Modi’in Illit, non sans abandonner par la suite sa famille et sa tradition, et a traversé la frontière. Selon les estimations en Israël, l’accord d’échange prendra fin aujourd’hui, à moins de surprises.

JDN

Dans le contexte des pourparlers en cours pour renvoyer la jeune Israélienne prisonnière en Syrie, l’échelon politique a ordonné à Tsahal d’examiner comment elle avait réussi à traverser la frontière entre Israël et la Syrie, rapporte Amir Bohbot sur le site Walla.

Les médias officiels en Syrie, qui ont été les premiers à rapporter le cas, ont dit qu’elle avait traversé la frontière dans la région de Quneitra, mais en Israël, bien que la possibilité ne soit pas exclue, on dit que si elle l’avait traversé en ces lieux, les observateurs militaires l’aurait vue.

Par conséquent, on estime qu’elle a traversé la frontière dans une autre zone, et de là a marché à pied sur le territoire syrien, jusqu’à ce qu’elle soit remarquée par les Syriens et capturée par leurs forces de sécurité. Le rapport initial selon lequel il était entre les mains des Syriens, est arrivé en Israël par l’intermédiaire de responsables en Russie, avec lesquels ils sont en contact pour empêcher la région de s’enflammer, et elle n’a pas été remarquée quand elle a traversé la frontière.

Une autre possibilité est que l’Israélienne soit arrivée en Syrie par d’anciennes parties de la barrière frontalière qui peuvent être facilement franchies, mais les responsables militaires affirment que dans cas elle aurait dû être inquiétée par des vieilles mines contre une personne déposées en ces endroits si elle avait traversé la zone là. Le porte-parole de Tsahal a refusé de commenter le rapport de Bohbot.

LIRE  Le maire de New York compte retirer une plaque honorant Pétain

Hier, il a été rapporté que les prisonniers détenus par les Israéliens refusaient de retourner en Syrie dans le cadre des conditions de libération de la jeune fille israélienne qui avait traversé «accidentellement» la frontière vers le pays ! Et ce ne sont là que quelques-unes des difficultés dans les négociations pour la libération de cette jeune fille israélienne.

En Syrie, les responsables pensaient que cette personne était un soldat des FDI ou un agent du Mossad, et ont donc initialement posé des exigences particulièrement élevées. Mais quand il leur est devenu clair que c’était une erreur, ils ont accepté de baisser le prix de sa libération.

Divers médias ont rapporté qu’Israël s’était engagé en échange du retour de la jeune femme de ne pas poursuivre les attaques en Syrie, mais des sources politiques israéliennes ont déclaré qu’elles n’étaient pas du tout d’accord.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire