L’avocat a demandé un permis d’armes à feu – Ben Gvir le lui a refusé

0
247

L’avocat David Hodak, qui faisait l’objet d’une enquête à Lahav 433 pour suspicion de crime d’incitation à la violence à la suite de ses propos lors de la conférence de l’Ordre des avocats la semaine dernière, a déposé une demande de licence d’armes et a été refusé par le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir. Dans son explication, Ben Gvir a déclaré que « ceux qui appellent à l’usage des armes ne se verront pas accorder de permis de port d’armes ».

Be’hadré ‘Harédim – Photo : Wikipédia

Il n’y a pas si longtemps, l’avocat David Hodak a déposé une demande de licence d’armes à feu au ministère de la Sécurité nationale, et maintenant le ministre Itamar Ben Gvir l’a disqualifié et a ordonné aux fonctionnaires professionnels de son bureau de ne pas accorder à Hodak la licence tant attendue. Dans son raisonnement pour refuser la demande de Hodak, Ben Gvir a déclaré que « ceux qui appellent à l’utilisation d’armes ne recevront pas de permis de port d’armes », selon le rapport d’Israel Hayom.

Comme vous vous en souvenez peut-être, mercredi dernier, une tempête a éclaté lors de la conférence du barreau à Eilat, lorsque l’avocat Hodak, l’un des avocats les plus expérimentés d’Israël, a déclaré que si quelqu’un le forçait à vivre dans une dictature et qu’il n’avait pas le choix – il le ferait net ‘hésiterait pas à tirer à balles réelles contre lui.

Ces paroles ont provoqué un grand tollé parmi l’auditoire de la conférence, et certaines personnes présentes ont déclaré que Hodak devrait faire l’objet d’une enquête policière – ce qui s’est effectivement produit – tandis que d’autres l’ont soutenu et l’ont applaudi. Hodak, 70 ans, a reçu la décoration de la vaillance de la guerre du Yom Kippour et est actuellement à la tête du cabinet d’avocats Gross, Kleinhandler, Hodak, Halevi, Greenberg & Co.

LIRE  Après les pavés, la plage…

Aucun commentaire

Laisser un commentaire