Le Comité ministériel a approuvé la loi de conversion de Matan Kahana

0
170

Le Comité ministériel a approuvé la loi de conversion présentée par le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana. La loi devrait être approuvée dans les prochains jours en première lecture à la Knesset dans le but de la porter à l’approbation finale avant les vacances dans moins d’un mois, et alors le conflit religieux devrait revenir à l’ordre du jour.

L’un des articles problématiques ajoutés à la loi stipule que les conversions effectuées jusqu’à présent, y compris les conversions réformées et les conversions privées, ne seront pas abolies bien qu’il soit douteux qu’elles aient été faites conformément à la loi juive, un article qui est venu à la demande de la réforme, le député Gilad Karib.

Les grands rabbins, le rav Yitzchak Yosef et le rav David Lau, ont envoyé une lettre au Comité ministériel des affaires législatives exigeant que la loi ne soit pas approuvée : « Cette loi équivaut à une fraude à l’immigration « . Ils ont également été rejoints par la majorité des rabbins de la diaspora qui se sont prononcés contre le projet proposé.

Le député réformé Gilad Karib a fait part de sa joie : « Nous soutenons toute initiative qui permettrait de dépasser le cadre des options de conversion orthodoxe en Israël, étant donné la conduite extrémiste et opaque de l’establishment rabbinique jusqu’à présent sur cette question importante. La loi approuvée par le comité ministériel accepte explicitement les conversions non-orthodoxes tels que déterminées dans les différentes décisions de la Haute Cour sur la question de « qui est juif ». Plus tard dans le processus législatif, nous insisterons pour que la loi ne nuise pas à cette reconnaissance, qui reflète le fait que l’État d’Israël est l’État de tout le peuple juif, pour sa variété de courants et de communautés. »

LIRE  Comment Israël fait face à un Trump imprévisible

Après l’approbation de la Knesset, la loi sera discutée au sein de la commission des affaires religieuses dirigée par la députée Yulia Malinowski, qui a précisé aujourd’hui que même « si nous allons promouvoir la loi de conversion et l’adopter à la fin parce que c’est notre engagement », a-t-elle noté que le projet de loi arrivera à la Knesset. « Et alors il y aura beaucoup de changements, il n’y a presque pas de loi, surtout une loi aussi importante qui sort comme elle rentre. »

Le ministre des Communications Yoaz Handel a également célébré l’adoption de la loi au sein du Comité ministériel, dans une attaque contre les rabbins orthodoxes : « Les rabbins des villes ne sont pas moins bons que les rabbins orthodoxes. Le judaïsme ne doit être le monopole de personne ». Haendel a noté que « la vérité est Ruth la Moabite, Onkelos, les Edomites et les Hittites, qui n’étaient pas tous juifs aujourd’hui selon l’État d’Israël. L’histoire aurait changé. »

Les factions orthodoxes ont attaqué ce projet. Le député Yaakov Asher a déclaré en réponse à l’approbation de la loi : « La loi essaie de faire du judaïsme un club de membres ouvert où tous ceux qui se convertissent se sentent bien, ouvrant ainsi une concurrence dangereuse entre les « rabbins » au nom des non-juifs pour convertir en gros pour plaire à certains politiciens. La destruction du grand rabbinat et de l’institution de conversion de l’État restera gravée à jamais au nom du ministre Kahana et des membres de son parti de droite. »

Le député Yaakov Litzman a attaqué : « Le gouvernement réformiste de Bennett, Kahana, Lieberman, Lapid, Karib et Sa’ar a pris aujourd’hui une autre mesure dangereuse et offensive, qui met en danger l’identité juive dans l’État d’Israël. Il s’agit d’une loi de conversion invalide, qui encourage l’assimilation et est contraire à la Halakha, et à la position du grand rabbinat. Toutes les personnes respectueuses des mitsvoth seront tenues d’organiser la mise en place d’un système de généalogie alternatif. »

LIRE  Iran : début des cérémonies d'hommage au général Soleimani à Ahvaz

Le député Moshe Gafni a accusé le ministre Kahana de « détruite la communauté d’Israël, de provoquer l’assimilation et de nuire au peuple juif de toutes ses forces. Matan Kahana, diplômé de l’éducation religieuse nationale, fait honte à l’endroit d’où il vient et se demande qui il représente. » Il menace : « Nous devons nous défendre à la Knesset, et organiser des livres de généalogie. En tout cas, dans chaque coalition à laquelle nous participerons, ce sera pour nous une condition sine qua non de tout remettre dans son état antérieur. »

Le membre de la Knesset Meir Porush a également critiqué l’approbation de la loi : « Déterminer si une loi est conforme à la Halakha ne peut être fait que par des rabbins autorisés et à plus forte raison une nouvelle loi de conversion. A notre grande peine, les cris de joie et de victoire émanent des groupes réformés et libéraux, par conséquent, les orthodoxes ne peuvent pas partager cette joie. »

Le député Itamar Ben-Gvir a également attaqué : « C’est une conversion faussée qui nuit à la conversion dans l’État et il est temps que le public orthodoxe établisse des listes généalogiques qui finiront par nuire à ceux qui ne participent pas à ces listes. Le ministre Kahana divise le public, nuit à la tradition juive et pire conduit à la division du peuple ».

Aucun commentaires

Laisser un commentaire