Le député Asher : « Le lendemain des élections, il va falloir prendre des décisions ».

0
53

MK Asher : « Le lendemain des élections sera un carrefour décisif, la situation actuelle ne peut pas s’éterniser »

Radio Kol ‘Haï – Esti Peled

MK Ya’akov Asher dans « Philpolitica »: « Il ne fait aucun doute que le soir après les prochaines élections va être un carrefour très central, soit que nous aurons atteint une situation vivable, ou alors des décisions devront être prises – car cela ne peut pas durer indéfiniment et donc il y a une énorme importance dans ces élections. Il y a un risque et il y a aussi une chance »

Le député Yaakov Asher s’est entretenu ce soir (jeudi) avec Avi Blum et Avi Rabina sur « Philpolitica », et a d’abord fait référence aux tentatives de former un gouvernement alternatif à la Knesset actuelle. « Nous ne cachons pas notre opinion en faveur de la formation d’un gouvernement et d’éviter les élections. Ce qui dérange, ce sont uniquement les problèmes personnels des deux camps et la longue mémoire des politiciens les uns contre les autres », explique Asher.

« Il ne fait aucun doute qu’il y a deux semaines, c’était plus réaliste et probablement cette option n’a pas été étudiée jusqu’à la fin. Je pense qu’il y avait une telle option et il y a encore des pourcentages très faibles et c’est la bonne chose à faire », ajoute Asher.

« Le fait que nous fassions des efforts est la bonne chose à faire. Cela signifie que nous avons une responsabilité. Je pense que les perspectives pour Ganz n’existent pas pour le moment. Nous devons essayer dans toutes les directions. Personne ne sait comment il sortira de ces élections. »

LIRE  Poutine s'est tourné vers la Corée du Nord pour obtenir de l'aide et a été surpris de sa réponse

Qui a évoqué la possibilité que la droite ne soit pas en mesure d’arriver à un succès dans ces élections et a laissé entendre qu’elle devrait alors également envisager la décision de mettre de côté Netanyahu ou d’autres options :  » « Il n’y a pas de fin et donc il y a une importance énorme dans ces élections. Il y a un risque et il y a aussi une chance. »

Asher a ajouté: « Ce qui nous guide, c’est l’idéologie. Nous ne remplacerons pas l’idéologie même si nous devons rester dans l’opposition pour toujours pour cela. »

Asher s’est tourné vers le cœur des électeurs orthodoxes et de droite : « Nous faisons fidèlement notre travail. Le public a toutes les bonnes raisons de briser le ‘plafond de verre’. Bien sûr, nous ferons l’effort de notre part. Nous avons besoin d’un système d’information efficace qui amène les gens aux urnes. »

Concernant la possibilité de fuite des votes orthodoxes vers Ben Gvir, Asher a répondu : « Ceux qui peuvent représenter le public orthodoxe ne sont que des personnes authentiques du public. Ben-Gvir a ses propres priorités. Ce ne sont pas celles du public orthodoxe. Nos rabbins ne sont pas les rabbins de Ben Gvir. Le fait qu’il soit gentil et crie gentiment après les Arabes va nous aider dans la garderie et le budget de la yeshiva ? Dans le sujet des conversions, c’est nous qui avons mené la guerre. Pas Ben Gvir. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire