Le dernier problème dans la vie politique posé par… Mandelblit

0
52

Ilustration : caricature d’un dessinateur ‘hassidique, site Prog

Que la vie (politique) serait embêtante dans le pays si nous n’avions pas le sieur Mandelblit pour l’égayer… Là, il a pris une nouvelle initiative : conseiller du gouvernement qu’il est – ce qui devrait signifier qu’il ne fait que de donner des conseils, mais cela n’est pas le cas, il ordonne ! -, il s’oppose aux accords passés entre les partis orthodoxes et Netaniahou, selon lesquels le budget des Yechivoth sera respecté et payé ces temps-ci, même sans passer par la procédure normale, étant donné que ces institutions d’étude sont dans une situation critique, et que donc il faut venir à leur aide, tout comme on le fait pour d’autres institutions pédagogiques qui rencontrent actuellement des difficultés.

Mandelblit (voyez sa photo, barbe et kippa) s’y oppose ! Il faut passer par la procédure normale, pas de procédure d’exception. Que ne ferait-on pas pour rendre impossible la vie et les fonctions du Premier ministre ?

Toutefois, les responsables des partis orthodoxes sont déterminés à faire contourner le budget, et à obtenir gain de cause. L’avis de Mandelblit ? Nou, soyons sérieux…

Ceci pourrait conduire à une crise aiguë au sein du gouvernement : les dirigeants comme rav Aryeh Deri, rav Ya’akov Litzman et le président du Comité des finances rav Moché Gafni, sont en colère contre cette décision et tentent de trouver une solution qui contournera l’opposition du conseiller juridique du gouvernement Mandleblit, avec des propositions comprenant une opposition au Comité des finances à approuver les 4 milliards de shekels prévus pour ouvrir l’année scolaire en attendant ce que le budget des Yechivoth  soit réglé.

LIRE  La Banque Européenne soutient la recherche israélienne pour la santé

Au cours d’une discussion de Yahadouth haTora, le député Gafni a déclaré : « Nous ne nous tairons pas à ce sujet. Les Yechivoth ont également besoin d’un budget en cette période de corona. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire