Le directeur adjoint du ministère de la Santé : « L’onde corona actuelle semble toucher à sa fin »

0
130

Le directeur général adjoint du ministère de la Santé, Pr Grotto, parle d’une diminution du nombre de malades, tout en indiquant clairement que « 200 nouveaux malades peuvent rallumer l’incendie ».

Ynet

Le directeur général adjoint du ministère de la Santé, le professeur Itamar Grotto, mercredi, au studio de Ynet, a évoqué la baisse globale du nombre de malades du corona, bien qu’il y ait eu une augmentation quotidienne, affirmant que « la vague actuelle est probablement proche de l’épuisement ».

Cependant, il a souligné: « Nous n’avons pas terminé cette vague, elle est toujours avec nous, elle est à petit feu. Mais le foyer reste, et si nous nous retrouvons avec 200 nouveaux malades par jour, c’est plus qu’au début de l’événement, cela pourrait être un très gros potentiel d’incendie. Au début, la plupart des gens venaient de l’étranger et pouvaient être mis en isolement. « 

Grotto a également fait référence à des données publiées ce matin par le ministère de la Santé, concernant une forte augmentation quotidienne du nombre de personnes infectées. « Il est faux de regarder cela sur une seule journée, mais nous voyons une tendance à la hausse hier car nous sommes un peu perturbés. Nous développons des outils pour voir et évaluer le nombre de nouveaux patients que nous sommes prêts à recevoir, afin que nous puissions dire que nous pouvons avancer ou revenir en arrière. »

Le directeur général adjoint du ministère de la Santé a évoqué le Jour du souvenir et Yom ha’Atsmaouth qui se tiendront la semaine prochaine, affirmant qu’il n’y aura pas de couvre-feu et que les gens pourront quitter la maison, mais pas se déplacer entre les villes. « Il ne sera pas possible de célébrer ou de participer à de nombreux événements. » A propos du ramadan, qui commence cette semaine, a déclaré : « Nous nous occuperons principalement de la répression, la fermeture des magasins le soir qui sont les principales heures où les gens peuvent sortir de la maison. L’intention est que les gens prient chez eux plutôt que dans les mosquées. J’attends une très bonne réponse de la plupart du secteur arabe. « 

LIRE  4ème explosion à Ahvaz ; le programme nucléaire menacé ?

-Lorsque vous entendez des familles endeuillées dire qu’elles viendront de toute façon dans la tombe du fils, que leur répondez-vous?

« J’espère vraiment qu’on n’en arrivera pas à des affrontements. Il est possible d’atteindre et de visiter les tombes avant même le jour du souvenir, même s’il s’agit de quitter la maison sur plus de 100 mètres. Dans l’ensemble, je pense que la plupart des organisations et des organismes qui mènent la question des familles endeuillées comprennent certainement. La plupart ont plus de 70 ans et sont des personnes à risque. C’est vraiment un grand risque, ce n’est pas quelque chose de théorique. »

Grotto a déclaré qu’Israël suit ce qui se passe au Danemark, qui a décidé de ramener progressivement le système éducatif. « Nous avons également envisagé toutes sortes de scénarios pour le fonctionnement du système éducatif. Évidemment, cela entraînera éventuellement plus de malades, mais nous devons trouver un équilibre entre les choses et décider du nombre de malades que nous sommes prêts à absorber. À la fin de l’État, vous déciderez du niveau de risque qu’il est prêt à prendre à cet égard. »

Grotto fait valoir que Singapour, qui a réussi à contenir la maladie, est ensuite arrivée à des milliers de patients. Ceci devrait nous servir d’avertissement. « J’espère vraiment que nous ne parviendrons pas à cette situation. Nous serons toujours dans cette tension entre soulager l’économie et redouter la morbidité. Il est donc important que nous accélérions un peu les choses et ne changions pas de jour en jour, pour comprendre ce que ces changements font. »

LIRE  «L’incident» de Natanz provoqué par une bombe ?

– Il y avait une prémisse que les enfants propageaient la maladie sans le savoir. En France, des recherches ont été menées sur un enfant de 9 ans qui a rencontré plus de 170 personnes et aucun n’en n’est tombé malade. Cette hypothèse pourrait-elle être reconsidérée?

« Il y a des études contradictoires qui ont déjà été publiées dans la littérature mondiale, certains disent que les enfants ne contaminent pas les autres, et d’autres disent que les enfants sont au contraire très dangereux. Je pense que sur la base d’un enfant, vous ne pouvez pas apprendre beaucoup, il peut y avoir un cas d’un enfant qui n’a infecté personne et un autre enfant qui a infecté 50, c’est vraiment très différent entre chaque cas. Dans une enquête que nous avons mené à Bené Brak, nous espérons pouvoir mieux comprendre comment les enfants se propagent. Elle nous donnera beaucoup de réponses et elle est également très unique, bien que toutes sortes de recherches aient été publiées sur le sujet, ce sera une recherche révolutionnaire au niveau mondial. « 

Le directeur général adjoint du ministère de la Santé a indiqué clairement que toute nouvelle étape au-delà des secours déjà accordés se fera après le jour de l’indépendance. Cela doit également être fait en termes de législation et de discussions au sein du gouvernement, et nous connaissons les longues discussions. « 

-Vous demandez aux gens de Gush Dan de rester chez eux quand il n’y a presque pas de malades là-bas, alors que d’autres centres ont des flambées importantes. Vous ne pouvez pas faire de restrictions régionales?

« Effectivement une partie du plan est de faire des restrictions régionales, et c’est déjà le cas aujourd’hui. Cela ne peut pas être fait par le biais de la législation, mais nous insistons sur les endroits que nous constatons une augmentation ou qui sont vers une régression, afin qu’il y ait une application plus intelligente des règles. »

LIRE  Liberté d’expression ou de mise à prix ?

Bar Siman Tov : « Israël essaie d’aider ses voisins sous le radar »

Ces derniers jours Israël a organisé une conférence spéciale pour la communauté internationale sur la lutte à Corona. L’ONU a accueilli des ambassadeurs, des employés de l’Organisation mondiale et des dizaines de missions diplomatiques, et le centre a été suivi par le secrétaire à la Santé, Bar Siman Tov et l’ambassadeur israélien Danny Danon, les deux ont discuté avec les diplomates des moyens de ralentir le rythme de l’expansion de Corona ainsi que l’utilisation des technologies.

« Les mesures draconiennes d’Israël au début de la crise ont sauvé la vie de nombreuses personnes, cela a été prouvé sur le terrain et a également reçu le soutien de nombreux professionnels et experts. Nous sommes ici aujourd’hui pour discuter des moyens de lutter contre l’épidémie et partager nos connaissances avec vous », a déclaré l’ambassadeur Danon.

L’ambassadeur du Nigéria, Samson Itabju, a salué l’initiative israélienne et a demandé quelles mesures sont nécessaires pour prévenir l’épidémie du virus et comment Israël aide les pays en développement. « Nous espérons que les gens changeront de comportement lorsqu’ils retourneront dans l’espace public et auront également besoin d’un masque facial pour minimiser les risques d’infection. En outre, Israël essaie de fournir une assistance à ses voisins sous le radar », a répondu Bar Siman Tov.

 

L’ambassadrice hongroise Kathleen Bogai a ensuite demandé comment Israël travaillait avec les personnes handicapées. L’ambassadeur tchèque était intéressé par les progrès d’Israël en matière de vaccination, et l’ambassadeur du Guatemala a demandé quand le secrétaire général du ministère de la Santé allait déclarer qu’ils ouvriraient leurs frontières. La conversation a vu des dizaines de délégations diplomatiques et une vingtaine d’ambassadeurs des Nations Unies du monde entier.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire