Le F-35 peut identifier et détruire des missiles de croisière

0
230

Le F-35 peut identifier et détruire des missiles de croisière – Lockheed Martin

Le radar AESA peut intercepter les menaces aéroportées à haute vitesse à basse altitude

Au beau milieu des craintes que l’Iran puisse lancer une attaque contre l’État d’Israël avec des missiles de croisière, un haut représentant de Lockheed Martin a révélé que le chasseur furtif F-35 Adir peut être utilisé pour détecter et intercepter de telles menaces.

Gary North, vice-président de l’aéronautique pour Lockheed Martin, chargé de répondre aux besoins des clients, a déclaré mardi aux journalistes que le radar AN / APG-81 AESA permet au jet avancé d’être capable d’identifier et d’intercepter les menaces aéroportées volant à basse altitude et à des vitesses élevées comme les missiles de croisière.

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Aviv Kochavi et le Premier ministre Benjamin Netanyahou ont mis en garde ces dernières semaines contre la menace accrue de la République islamique qui, selon eux, devient plus audacieuse et plus disposée à répondre aux attaques israéliennes contre ses milices soutenues par l’Iran et les infrastructures iraniennes.

L’Iran possède plusieurs missiles qui pourraient atteindre le territoire israélien, y compris le Khoramshahr 2 avec une portée allant jusqu’à 2 000 kilomètres et il en a des milliers d’autres en Syrie et en Irak.

Pendant ce temps, Israël dispose d’un parapluie de protection complet capable de contrer les menaces croissantes de missiles de ses ennemis. Le pays améliore continuellement la technologie qui contrôle les systèmes anti-missiles du pays et tous les systèmes ont subi des améliorations au cours des dernières années.

LIRE  Donald Trump : “Nous allons assécher le financement du Hezbollah”

Le Dôme de Fer, conçu pour abattre des missiles et roquettes à courte portée, le système Hetz ou Arrow (Arrow-2 et Arrow-3) qui intercepte les missiles balistiques en dehors de l’atmosphère terrestre, et le nouveau système de défense antimissile Fronde de David(‘s Sling), qui est conçu pour intercepter les missiles balistiques tactiques, des roquettes à moyenne et longue portée, ainsi que des missiles de croisière tirés à des portées comprises entre 40 et 300 km.

Israël dispose également de trois batteries du système Patriot et les a utilisées contre des véhicules aériens suspects, notamment en abattant des drones et un avion de chasse syrien Sukhoi qui s’est infiltré dans le nord du Golan en Israël, l’année dernière.

Construits par Lockheed Martin, les jets ont une signature radar extrêmement basse, permettant au jet de fonctionner profondément à l’intérieur du territoire ennemi sans être détecté, ainsi que d’échapper aux systèmes avancés de défense antimissile comme les systèmes de défense antimissile S-300 et S-400 qui ont été déployés dans des pays tels que comme la Syrie.

«Contre un environnement très menaçant, le F35 est absolument l’arme de choix. La furtivité permet aux pilotes d’aller où ils doivent aller », a déclaré North, ajoutant que les pilotes « sont confiants dans l’accomplissement de leurs missions ».

Le jet peut voler aussi vite que Mach 1,6 jusqu’à  (15 240 m) 50 000 pieds et a une portée de 1 200 milles (1931,213 km). Selon North, le jet peut rester en l’air pendant 3,5 heures avant de devoir faire le plein. Avec des capacités de soutien aérien rapprochées et une vaste gamme de capteurs, les pilotes du jet furtif ont un accès inégalé à l’information lorsqu’ils sont dans les airs. Selon North, l’avion possède également les capacités de guerre électronique les plus avancées.

LIRE  Viktor Orban : "Tolérance zéro" contre l'antisémitisme

L’armée de l’air israélienne dispose actuellement de 20 F-35 Adir et devrait recevoir un total de 50 avions pour former deux escadrons complets d’ici 2024.

North a déclaré que l’IAF, qui est sur le point de décider d’un troisième escadron de F-35 ou de F-15is avancés, examine les améliorations apportées aux capacités de l’avion, telles que la capacité de transport d’armes, et a envoyé une demande d’informations avec exigences particulières.

L’armée de l’air israélienne penche vers un mélange de F-35 et de F-15is, permettant à l’IAF de mener un certain nombre d’opérations complexes, y compris toute confrontation possible avec l’Iran à ses frontières.

Adaptation : Marc Brzustowski
NDLR : Mais il se peut qu’il faille encore faire appel en plus à l’Aide divine…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire