Le féroce député Doudi Amsalem (Likoud) en une interview à JDN

0
58
David Amsalem, chairman of the Interior Affairs Committee leads a Committee meeting regarding the Western Wall Agreement at the Knesset, the Israeli parliament in Jerusalem, on November 8, 2016. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** ???? ???? ???? ????? ????? ??????? ????? ????? ?????? ???? ???? ??? ?????

Amsalem dans une interview à JDN : « Moi et les orthodoxes, nous nous battons ensemble pour l’Etat juif »

JDN – Shmouel Kramersky

À propos du gouvernement avec Ra’am : « Un gouvernement judéo-palestinien a été établi en Israël ! »

Dudi Amsalem est peut-être le membre le plus bruyant de la Knesset, il ne manque pas une occasion d’attaquer le gouvernement avec les mots les plus durs, et pourtant il se laisse aussi à dire des blagues amusantes. Juste avant un autre jour de tempête à la Knesset, Amsalem s’est assis pour une longue interview sur le site JDN.

Au début de l’interview, il évoque l’attentat meurtrier de début de semaine dans la Vieille Ville et accuse le Premier ministre Naftali Bennett : « Il n’y a jamais eu de gouvernement qui s’est appuyé sur les Frères musulmans, c’est le facteur palestinien le plus hostile. Je les compte parmi les partisans des terroristes, pour moi les partisans des terroristes sont des archi-terroristes. En fin de compte, celui qui alimente le seul terroriste avec de l’argent et de l’idéologie est la pire des personnes. Je doute que le cheikh Yassine ait commis un attentat en personne. C’était un paralysé l’homme, mais il était la tête du serpent. »

Mansour Abbas est-il la tête du serpent ?

« Certainement. Je vois Mansour Abbas, chef du Mouvement islamique à la Knesset, qui est un mouvement fille des Frères musulmans. Il y a une vidéo le montrant accompagnant un grand terroriste à l’entrée de la prison. ».

Mais il a condamné l’attentat…

« Il dira toujours : « Je suis contre le fait de nuire à des innocents. »

Abbas compare les soldats aux terroristes ?

« Walid Taha, son numéro 2, a déclaré qu’il qualifiait les soldats de Tsahal de terroristes, et qu’il qualifiait les terroristes de combattants pour la liberté. Son numéro 3, ‘homme modéré’, dit que chaque musulman dans le monde se met des ‘shahid’ sur la tête, qu’est-ce qu’un ‘shahid’, on sait bien.

LIRE  Selon le poète syrien Adonis, c'est le comportement des musulmans qui réveille le racisme européen

« Pour la première fois dans l’État d’Israël, un gouvernement judéo-palestinien a été établi. Ra’am fait partie des Frères musulmans : dans la plupart des politiques arabes, ils sont interdits, sauf dans l’État d’Israël et peut-être en Turquie. En Egypte, Morsi a été évincé et ils sont en prison. Ici, ils font partie du gouvernement. »

« Hybride d’une hyène et d’un loup »

Ces derniers jours, Amsalem est passé dans l’œil du cyclone, une nouvelle fois, suite à la déformation de ses propos à l’encontre de la justice. Il en profite pour clarifier à nouveau ses propos, mais en aucune manière il ne se rétracte : « Il y a des gens dans le parquet qui sont comme des loups qui oeuvrent toute la journée à s’en prendre aux gens, et qu’il faut retenir. » Evidemment qu’il ne s’agissait pas de vrais loups ou de vraies définitions, mais ces gens superficiels l’ont pris là pour me faire du mal.

« Je ne sais pas ce qu’est un langage insolent, ce qu’on me reproche, ils inventent des choses. Ils ont inventé un concept appelé ‘gardiens’. Ils s’offrent toutes sortes de définitions qui leur conviennent. Certains membres de la Knesset ici ont fait partie des manifestations à Balfour, ils ont participé, ils ont parlé, crié, sorti d’horribles et terribles malédictions, j’ai été stupéfait : « Comment amenez-vous des enfants là-bas, sur le plan éducatif. Ils me prêchent la moralité ? C’est un hybride d’une hyène et d’un loup ensemble. »

Concernant la loi limitant le mandat du Premier ministre, il déclare : « La question de la limitation est née dans l’esprit de Sa’ar sur la base de sa haine, de son envie et de sa soif de pouvoir. La question de la soif de pouvoir a déjà baissé car il est déjà en dessous du pourcentage de blocage et il sait qu’il a fini son rôle politique. Il ne lui reste que son envie et sa soif de vengeance. »

LIRE  Le gouvernement et les orthodoxes : témoignage

Vers la fin de l’interview, nous parlons à Amsalem de la question qui est son phare parmi les membres du Likoud, la lutte pour le caractère juif de l’État d’Israël. Quiconque entend Amsalem sans le voir peut penser que ces choses sont dites par un membre de la Knesset issu des rangs du Shas.

« La lutte pour l’État n’est plus entre les partis orthodoxes et traditionnels. Le débat n’est pas de savoir si vous mangez du Goush Katif ou du rabbinat. Aujourd’hui, le débat porte sur l’image de l’État d’Israël, si nous sommes juifs par définition, ou s’il y avait des Juifs une fois ici et là restera un musée orthodoxe à Jérusalem. Nous sommes venus en Israël pour établir un Etat juif. Démocratique, avec la liberté pour tous, mais en tant qu’Etat nous avons un caractère juif, nous ne sommes pas français, nous ne sommes pas américains, c’est le seul pays juif au monde. Les orthodoxes ne se battent pas pour eux-mêmes et je ne me bats pas pour les orthodoxes, nous nous battons tous les deux ensemble pour l’Etat juif.

« À la Knesset, ils veulent mettre en place les transports communs le Chabbath, l’alliance du mariage, pour abolir les conversions – ce sont des choses de la halakha, nous ne sommes pas des réformés. Quand j’entends des réformes, ‘réforme dans la religion’, ça me fait très mal.

« Je vois cela comme le plus grave, c’est l’élimination pratique de l’Etat d’Israël, ce sera aussi l’élimination physique, vous n’avez pas le droit d’exister sans l’esprit juif. »

LIRE  Armement : la France, supermarché de l’Arabie saoudite

Nous avons entendu Litzman dire cette semaine, s’il le faut, 2 millions de personnes viendront manifester et préserver le caractère sacré du Mur occidental, les membres du Likoud se présenteront-ils pour une telle manifestation ?

Si tout le monde était Dudi Amsalem donc je suppose que nous n’aurons pas 30 sièges. Mais je sens et j’apprécie que la plupart du public du Likoud sympathise avec mes positions. »

Cela signifie-t-il que Dudi Amsalem se présentera un jour à la présidence du Likoud ?

« Ce n’est pas lié. Je parle de vision du monde », évite-t-il.

Bien que vous exprimiez une position très traditionnelle au sein du Likoud, tout le monde dans le parti ne pense pas comme vous…

« Nous, au Likoud, n’avons pas de base, nous ne sommes pas un parti étroit qui se soucie de personne, nous prenons soin de tout le peuple d’Israël. Les orthodoxes prennent soin de leur base. … La différence entre nous et la gauche n’est que dans la tradition d’Israël. Nous restons dans la ligne de mire et justifions les exigences orthodoxes. Le Likoud paie tous les prix, je le vois avec une grande fierté, car les orthodoxes sont mes frères et je les vois comme les porteurs du flambeau, sans les érudits de la Tora, le peuple d’Israël serait éteint. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire