Le fils de Baba Salé sur les restrictions pour la Hiloula : « Nous les rejetons ! »

0
306

Rabbi Barouch Abu’hatzéra, le fils de ‘Baba Salé’ dans une lettre cinglante suite à l’annulation de la Hiloula : « Nous n’acceptons cette décision en aucun cas. Des centaines de milliers de nos frères, de la maison d’Israël, qui sont liés de cœur et d’âme à notre père, ne pourront pas accepter une telle décision, et personne ne pourra les en priver. »

Be’hadré ‘Harédim – Moshé Weisberg

Suite à l’annonce par la police de l’annulation de la Hiloula de Baba Salé à Netivot, une lettre cinglante a été écrite par son fils, rabbi Barouch Abu’hatzéra, disant que la décision n’était pas acceptée et que des milliers de personnes ne pouvaient être empêchées de se rendre sur le site qui est en plein air. « Retirez vos mains du saint, arrêtez le mal, ne vous occupez pas de cet endroit redoutable », a écrit son fils.

Dans sa lettre, il écrit : « Dans une grande frustration, nous venons d’entendre la volonté de fonctionnaires d’empêcher la joie de la Maison d’Israël à se rendre sur la sainte et pure tombe de notre saint-père, tant à l’intérieur le bâtiment de sa tombe qu’en plein air. Nous n’acceptons en aucun cas cette décision. Des centaines de milliers de nos frères de la maison d’Israël, liés de cœur et d’âme d’un amour intense à la lumière de mes yeux, la couronne de ma tête et la couronne de toute la maison d’Israël, mon père saint et pur. On ne saura les empêcher de profiter de ce jour important. Vous devez savoir que tout le salut de la maison d’Israël, dans le pays et dans la diaspora, repose sur ce lieu saint. »

LIRE  Révélation: la maison mère de BDS est liée au jihadisme international

Le Rabbi Rabbi Baruch précise dans sa lettre ce qui est clair car il y a discrimination sur le sujet : « Et si on avait entendu une telle disposition dans d’autres endroits qu’on aurait fermé et empêché les gens de venir, cela eut été une demie consolation. Mais le fait est que ce n’est que dans les lieux de sainteté et de pureté que des interdictions seront décidées, il n’est donc pas possible de se taire. Et j’informe et déclare par la présente à tout employé ou fonctionnaire qui pense restreindre et empêcher la grande joie du lieu de repos de mon saint père que ses mérites protègent le peuple d’Israël, que cela ne se fera pas. Vous avez eu suffisamment de temps et plus pour éditer et organiser ce que vous vouliez, et il n’y a plus de prévention maintenant, mais comme une épine maligne et un jet douloureux dans le cœur de centaines de milliers de personnes qui viennent chaque année visiter sa tombe en ce jour saint. »

Sa lettre conclut : « S’il vous plaît, retirez vos mains de ce lieu saint, arrêtez le mal, ne vous occupez pas de cet endroit terrible, et cela n’aboutira pas. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire